Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

A Bastamag : L'histoire, c'est en aucun cas les 2 minutes de la haine contre la France

https://www.bastamag.net/Face-a-l-offensive-reactionnaire-L-histoire-ce-n-est-en-aucun-cas-la

 

Réponse à l'article de Bastamag ici :

 

Les gauchistes en bons traîtres et collabos anti-français veulent que l'histoire serve à forger des citoyens du monde et non des citoyens français : 
"Ces intellectuels et ces hommes politiques sont totalement repliés sur le pré-carré hexagonal. Nous, dans nos classes, nous enseignons à l’échelle du monde. Ces gens-là nous disent qu’il faut former des citoyens. Or aujourd’hui, le citoyen vit dans l’espace européen, il vit dans l’espace mondial. Cette vision purement hexagonale de l’histoire n’a plus aucun sens."
Ils avouent que l'histoire est manipulée dans les écoles pour le compte de l'idéologie mondialiste anti-nationale. C'est eux qui instrumentalisent l'histoire !
Les gauchos veulent même remplacer l'histoire de France par l'histoire de l'Afrique (les autochtones doivent apprendre l'histoire des immigrés et non l'inverse, ce qui fait que c'est aux français de s'assimiler et non aux immigrés, on appelle ça une colonisation) pour que nous soyons pas fiers de notre pays (ce qui favoriserait l'égalité selon eux) et que nous ne l'aimons pas plus que les autres (bref c'est de l'éducation anti-patriote) :
"Cela ne ferait pourtant pas de mal aux garçons d’en apprendre davantage sur l’histoire des femmes, ni aux Européens d’en savoir plus sur l’histoire extra-européenne. Une question d’histoire de l’Afrique au Moyen Âge avait été initialement introduite dans les nouveaux programmes de collège, avant d’être supprimée sous l’effet d’une pression réactionnaire. C’est vraiment dommage : quand vous avez enchaîné l’histoire de la ville au Moyen Âge, de l’église au Moyen Âge, du pouvoir au Moyen Âge, des campagnes au Moyen Âge, le tout en Europe occidentale, aller voir ce qui se passe du côté des civilisations africaines et des échanges entre elles, c’est une grande bouffée d’air pur pour les élèves.
L’idée circule encore que l’on met l’histoire de l’immigration ou de l’Afrique dans nos programmes parce qu’on a des immigrés ou des enfants d’immigrés dans nos classes. C’est faux ! Il faut enseigner l’histoire de l’Afrique et de l’immigration parce que cela a un intérêt en soi pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. C’est salutaire de décentrer les regards. Pour développer la relation de solidarité et d’égalité chez les élèves, c’est bien de ne pas se contenter d’un regard surplombant sur l’histoire des autres."
Les gauchos veulent même falsifier et modifier l'histoire enseignée pour le compte de l’idéologie féministe :
"Pour faire apparaître ces questions, nous devons insister auprès des instances politiques et avec l’inspection. Nous leur disons que parler d’histoire des femmes aujourd’hui dans nos classes, c’est important. Sinon, après, vous vous retrouvez avec des élèves, ou même des adultes, qui vous expliquent que les femmes ont commencé à travailler en 1914, ce qui est n’importe quoi. Dans n’importe quel document d’histoire médiévale, on voit bien que les femmes travaillent. Se concentrer sur l’histoire politique et sur les « grands-hommes » au détriment du reste ancre les stéréotypes contre lesquels l’école prétend lutter par ailleurs."
Sinon, j'invite les mythos gauchos à regarder les peintures médiévales sur les travaux des champs et de l’artisanat, vous verrez que la majorité des individus représentés sont des hommes... les femmes travaillaient peu au moyen-âge.
Les gauchos vont même jusqu'à dire que l'Europe n'a pas découvert l'Amérique (bien sûr ce sont les asiatiques qui l'ont colonisé) : 
"Mais j’observe aussi des reculs : une partie de ce thème a été réécrite et reformulée sous le titre « L’Europe et les grandes découvertes ». Or, l’idée que l’Europe a découvert l’Amérique n’est plus du tout utilisée en histoire. Ce type de vieilles expressions atteste d’un regard encore rétrograde."
Enfin, les gauchos sont contre le fait qu'on apprenne sur les rois de France, les hommes notables de notre histoire et nos grands exploits qualifiés de "mythes" par les gauchos qui haïssent la France : 
"Lors de chaque campagne électorale, le sujet revient dans le débat : l’histoire serait mal enseignée à l’école. Il faudrait revenir à un grand « récit national », avec ses rois, ses « grands hommes » et ses grands mythes, sous prétexte d’imposer aux élèves une certaine identité de la France."


03/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres