Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

Décodons les décodeurs : Le Monde s'attaque à un sondage remettant en cause l'idéologie du "Vivre-ensemble"

Réponse aux idéologiques de Le Monde qui pondent des arguments fallacieux et bidons contre un sondage remettant en cause leur idéologie du "vivre-ensemble" déconnectée de la réalité : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/01/un-sondage-sur-les-cliches-lui-meme-bourre-de-cliches_4857285_4355770.html

 

 

 

image 1.jpg

 

Au-delà de la fameuse question polémique, la méthodologie entière de l’enquête est plutôt inusitée : trois échantillons différents ont été interrogés.
  • Un millier de personnes représentatives de la population française, par Internet, du 14 au 24 juillet 2014 ;
  • 30 personnes de confession juive et 15 responsables communautaires à ParisToulouse et Strasbourg, interrogés en face-à-face durant deux heures (questionnaire qualitatif) ;
  • 313 personnes « se définissant comme juives », issues de trois panels différents, sondées plus classiquement du 24 février au 8 juin ;
  • 500 personnes « se considérant comme musulmanes » interrogées du 24 février au 29 mars 2015.

 

Entre le 14 juillet 2014 et le 29 mars 2015, presque rien n'a changé au sein de la société française sur le plan ethnique, religieux, social et sécuritaire. 

 

 

 

 

Le sondage auprès des personnes « représentatives » de la population porte sur les idées reçues et confirme des enquêtes précédentes : ainsi, 38 % des interrogés estiment que les musulmans représentent « plus de 20 % de la population française » (en réalité, ils sont 8 % environ).

 

Les musulmans représentaient 8 % de la population en 2008, mais le sondage a été réalisé en 2015. Et quand les français pensent qu'il y a 20 % de musulmans, ils n'ont pas tout à fait tort car c'est la proportion d’extra-européens en France : "Selon Pascal Blanchard, en 2015, entre 12 et 14 millions de Français, soit entre 18 et 22 % de la population totale, ont au moins un de leurs grands-parents né dans un territoire non européen7."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France

C'est la proportion de personnes au physique musulman en France. 

 

De plus, les chiffres de 2008 ne prennent pas en compte les immigrés d'origine musulmane de 3ème et 4 ème génération :

"Une étude conjointe de l'INSEE et de l'INED, précise le parcours familial des populations qui ont une histoire avec les migrations. La définition de celle-ci est encore différente de la définition des immigrés, car elle intègre en plus les Français nés à l'étranger, dans les DOM, les rapatriés ainsi que tous leurs descendants. Cette étude révèle que 30 % de la population métropolitaine âgée de 18 à 50 ans a un lien avec la migration sur deux générations (12 % des 18-50 ans sont nés à l'étranger ou dans un DOM et 18 % sont des descendants directs). On peut aussi y voir que seul 16% de cette population n'a pas d’ascendance Française31:"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France#Immigr.C3.A9s_et_descendants_d.27immigr.C3.A9s

Donc en 2008, il y avait plus de 8 % de personnes d'origine musulmane.

 

 

 

Par ailleurs, certaines questions sont incongrues : ainsi, le sondage demande aux répondants de confession juive d’estimer si les réactions d’un certain nombre d’acteurs ont été suffisantes face à plusieurs cas d’antisémitisme, notamment l’assassinat d’Ilan Halimi, une affaire qui remonte à 2006. Difficile de se rappeler des déclarations qui ont plus de dix ans.

 

 

Ça dépend, la question n'était pas incongrue si on ne posait pas la question par rapport à un acteur particulier, c'est-à-dire par rapport à un seul individu.

 

 

 

image 2.jpg

 

Une des parties de l’enquête porte sur les sous-échantillons de personnes de confession juive et musulmane. Ipsos compare les réponses de l’ensemble du panel à celles de ces sous-échantillons de taille très modeste (300 personnes « se définissant comme » juives, 500 comme musulmanes).
Or un sondage est d’autant plus précis que l’échantillonnage est grand. Dès lors qu’on réduit le nombre de répondants, la marge d’erreur augmente. Une règle dont le sondage tient très peu compte. Ainsi, sur cette diapositive, une différence de 1 % entre population globale et répondants musulmans est interprétée comme significative, alors que vu la taille de l’échantillon, elle se situe dans la marge d’erreur.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/01/un-sondage-sur-les-cliches-lui-meme-bourre-de-cliches_4857285_4355770.html#pkP8gEy362fFVUfG.99
Le sondage va même plus loin, en segmentant encore ces sous-échantillons : ainsi, il commence par isoler les répondants le plus fréquemment d’accord avec des affirmations antisémites ou antimusulmanes, soit 50 % de son échantillon de base ou 250 personnes, pour le segmenter de nouveau par niveau d’études, sexe, âge, profession… Ipsos finit donc par définir des « tendances » à partir de moins d’une centaine de réponses.

 

Alors déjà, oui, vu la taille de l'échantillon, 1 % ça se se situe dans la marge d’erreur, mais les musulmans considèrent à 11 % que les juifs ont une part de responsabilité très importante dans l'antisémitisme contrairement à seulement 3 % de la population en général. Un échantillon de 250, 300 ou 500 personnes ne comporte pas une marge d’erreur assez conséquente de 8 %. Je vous laisse calculer la marge d’erreur : http://www.rmpd.ca/calculators.php

Ensuite pour les échantillons de moins de 100 personnes, l'ipsos dit lui même "effectifs faibles - résultats à interpréter avec prudence" !

 

 

 

image 3.png

 

En lisant tout le sondage, on comprend que cette question est posée dans le but de comprendre les clichés et représentations présentes dans la population. Mais sa formulation est pour le moins abrupte :
  • Elle évoque la notion très floue de « problèmes », en précisant « comportements agressifs, insultes, agression, etc. ». Le spectre est donc vaste.
  • Elle ne précise pas non plus en quoi le « problème » est spécifiquement lié à la religion ou l’origine d’une personne : on peut échanger des horizons avec un conducteur d’origine maghrébine ou de confession bouddhiste simplement sur des questions de code de la route, sans que cela ait quelque chose à voir avec sa religion.
  • Dans le même esprit, on ne connaît pas toujours l’origine d’une personne avec laquelle on échange des insultes. Les réponses ne proposent pourtant pas l’option « une personne sans religion ».
  • La question mélange allègrement des origines géographiques (maghrébine, asiatique), des appartenances culturelles (rom) et des confessions religieuses (musulman, catholique) sans pour autant être exhaustif : on ne trouve pas de « personne de type caucasien » ou « d’origine française », mais uniquement des « personnes de confession catholique ».
  • La formulation n’offre pas la possibilité de ne pas se prononcer ou de répondre qu’on a « eu des problèmes » sans que l’origine ou la religion entre en compte, on est donc forcé de choisir une « origine » aux agresseurs.

 

  • Désolé, mais "problèmes "  et "comportements agressifs, insultes, agression" c'est clair pour moi et la quasi-totalité des gens. Va t'acheter un dico.

 

  • Le problème c'est que si les agressions, comportements agressifs et insultes en tous genres viennent surtout des musulmans et maghrébins et non d'un autre groupe, ce n'est pas lié au hasard, c’est lié au fait qu'à cause de leur culture, ils sont mal intégrés.

 

  • On peut reconnaître des musulmans et chrétiens peut-être pas de croyance mais de culture, un arabe reconnaissable par son physique est de culture musulmane, un blanc reconnaissable par son physique est  de culture chrétienne. Enfin si un mec t'agresse car tu ne fais pas le ramadan, tu sais qu'il est musulman, si le mec dit "frère" tous le temps ou "salam alikoum", tu sais qu'il est musulman et si le mec porte une djellaba avec une barbe, tu sais qu'il est musulman. De plus tu peux avoir des problèmes avec un gars que tu côtoies 

 

  • Et alors ? Ça change quoi ? De plus, ça prouve en quoi que le fait que les gens soient plus emmerdés par les arabes, roms et musulmans soit faux ? Autre chose : les groupes religieux et géographiques sont liés.

 

  • Le sondage offre la possibilité de dire "jamais" c'est-à-dire qu'on peut répondre que l'on a jamais eu de problèmes avec un groupe. Aussi, la plupart des problèmes qu’apportent les musulmans, ce n'est pas lié directement à leur religion, ça veut dire qu'en effet, ils ne te cassent pas les couilles la plupart du temps directement pour leur religion, mais leur religion est un problème pour s'intégrer dans la société française et ainsi même la merde qu'ils ne font pas au nom de la religion est liée indirectement et inconsciemment à leur religion.

 

 

 

Formuler une question de manière biaisée pour orienter les réponses est un écueil classique des sondages. Mais il est cette fois d’autant plus grossier qu’il s’agit justement d’un sondage destiné à démontrer (et à dénoncer) les clichés que les Français ont sur les religions ou les origines de leurs concitoyens.

 

Non, le sondage n'a rien de biaisé et orienté, je l'ai démontré, c'est juste que le sondage porte atteinte à l’idéologie du "vivre-ensemble" que tu portes toi et tes maîtres oligarques qui te demandent ainsi de trouver des arguments fallacieux contre ce sondage.



29/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres