Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

Falsification de l’histoire de l’immigration par La Horde

immigrationexpress.jpg

 

Réponse à cet article : http://lahorde.samizdat.net/2015/12/12/histoire-express-des-migrations-en-france-ritimo/

 

La France «accueille» des migrants dès le Moyen- âge, pour servir l’armée ou faire tourner les commerces. À partir du 16e siècle, des artistes, comédiens, peintres se joignent aux rangs des artisans, des pêcheurs, des agriculteurs qui arrivent en France.
 
Ces migrations dont parle La Horde, étaient ultra-mineures et quasiment inexistantes. De plus, immigration du XVI e s qu'évoque La Horde, ne concerne que les élites. La France est le pays européen qui a connu le moins d’immigration, les études génétiques le prouvent http://www.slate.fr/life/72217/ancetres-communs-europeens-moins-de-1000-ans
 
 
 
De 1820 à 1914, les révolutions politiques et industrielles alimentent une migration de masse, en provenance des pays voisins. Les besoins de main d’œuvre dans l’agriculture, le textile, dans les mines et dans les industries, en pleine mutation, sont immenses. Les travailleurs immigrés occupent les postes les plus durs et les plus mal payés.
 
La Horde soit-disant de gauche reconnait que l’immigration sert à faire tourner la machine capitaliste. L’immigration durant cette période fut très faible, suffit de regarder les noms sur les monuments aux morts de la première guerre mondiale, ils sont quasiment tous français : https://www.google.fr/search?q=noms+monuments+morts&biw=1920&bih=955&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwimzIXp6d7JAhXMOhQKHcRBB6YQ_AUIBigB#tbm=isch&q=noms+monuments+morts+1914-1918
 
Les chiffres aussi montrent que l’immigration durant cette période, fut très modeste : "C'est dans ce contexte qu'a lieu une première vague d'immigration, assez modeste par rapport à celles qui vont suivre, pour combler les besoins de l'industrie : 381.000 étrangers sont recensés en 1851 pour un peu plus de 36 millions de Français (1,05 % de la population) ; ils sont 1.001.000 en 1911 (2,86 % de la population). Une partie des migrants choisit de ne pas faire souche et de repartir au pays." http://www.philisto.fr/article-57-le-mythe-du-creuset-francais.html
 
 
  
C’est vers la fin du 18e siècle que naît la notion de « nation » et l’idée que la qualité de Français(e) est attribuée à une personne née sur le sol français.
 
Le droit du sol date de François Ier, le droit du sang arrivera après la révolution Française, sous le règne de Napoléon Bonaparte. La notion de “nation” a existé bien avant 1789, elle a simplement pris de la force avec la révolution française, mais au final, qu’on se sente citoyen du peuple français ou qu’on se sente sujet du roi de France, ça ne change pas grand chose.
 
 
 
Sous la Troisième République, les immigrés subissent couramment des violences physiques et des lynchages, notamment les Belges et les Italiens.
 
Réponse  :
“Si le voisinage n'est pas sans incident (massacre d'Aigues-Mortes en 1903), l'assimilation se fait néanmoins très rapidement : dès 1888, sur 11.308 mariages impliquant au moins un étranger, 8245 sont des mariages sont mixtes, ce qui invalide l'idée d'une xénophobie générale.“
 
 
 
L'État réagit en durcissant les conditions d’embauche et de séjour en France : dès 1888, les travailleurs immigrés doivent demander une autorisation à la mairie pour travailler et être immatriculés par « la feuille de 46 sous », l’ancêtre de la carte de séjour.
 
Les gaucho autoproclamés “républicains” prouvent que la République ce n’est pas l’immigrationnisme.
 
 
 
Les guerres mondiales sont des occasions de recrutements massifs d’étrangers, pour servir dans les bataillons de la France: Algériens, Indonésiens, Sénégalais, Marocains, Malgaches… participent à l’effort de guerre, parfois sous la contrainte.
 
Seulement 97 000 “indigènes” tués sur 1 million 400 000 soldats français tués :
 
Ça fait donc environ 1 million 300 000 français métropolitains (européens blancs) tués et seulement à peu prés 100 000 français africains et asiatiques tués (13 fois moins).
 
 
 
Les migrants économiques continuent aussi d’affluer dans l’entre deux guerres : à côté des Belges, des Italiens et des Espagnols, de nouveaux migrants débarquent : Polonais, Turcs, Arméniens, habitants de l’ancienne Autriche- Hongrie… Mais la crise des années 1930 déclenche de nouveau des réactions hostiles à leur égard : la xénophobie revient. L’État réagit par une loi, dès 1932, qui contingente l’emploi pour les étrangers.
 
“Jacques Dupâquier estime que l'apport des étrangers à la population française (étrangers et descendants d'étrangers naturalisés) est passé de 2 millions à 4 millions de personnes de 1914 à 1950.“
2 millions ce n'est pas beaucoup de personnes issus de l’immigration parmi la population française qui était constituée de plus de 40 millions d’habitants en 1950. Et seulement 2 millions de personnes d’origine étrangère se sont ajoutés entre 1914 et 1950 à la population française qui stagnait aux alentours de 40 millions d’habs.
 
 
 
En 1939, la France fait de nouveau appel à ses soldats venus des colonies: 120 000 s’engagent pour servir les intérêts de la France.
 
Sur plusieurs millions de soldats mobilisés, ça ne représente pas grand chose ! Et ce n’étaient pas des immigrés les africains et asiatiques à l’époque, l’Afrique et l’Asie faisaient partie du territoire français. De surcroît, ces africains et asiatiques n’ont rien à voir avec l’immigration actuelle.
 
 
 
Dans l’après-guerre, une nouvelle vague de migrants construit les Trente Glorieuses.
 
Seulement 3 % de la population française est d’origine extra-euro à la fin des 30 glorieuses.
 
 
 
La France manque de main d’œuvre et cherche à renouveler sa population.
 
Pas la France mais le patronat que les gaucho soit-disant combattent, nuance.
 
 
 
Mais à partir de 1974, la France entre en récession. Le gouvernement suspend l’entrée des travailleurs étrangers et met en place des politiques d’aide au retour. Les thèses xénophobes réapparaissent et les étrangers portent le chapeau d’un chômage qui s’installe durablement. Parallèlement, le nombre de demandeurs d’asile augmente massivement: des Boat people arrivent du Vietnam, du Cambodge, du Laos. Mais le statut de réfugié est de plus en plus difficile à obtenir et beaucoup de ces gens persécutés dans leur pays viennent grossir les rangs de sans-papiers en France.
Depuis les années 1980, l’immigration est devenue un sujet politique majeur en France. Dans un contexte de crise économique, conjuguée à la montée des discours anti-immigration comme ceux du Front National, les gouvernements, de gauche comme de droite, ont mis en place des mesures législatives et policières pour contrôler les migrations. Malgré quelques opérations de régularisations massives, la France a progressivement durci les conditions d’entrée et de séjour sur son territoire. Ces lois dissuasives n’empêchent pourtant pas les migrants de tenter leur chance vers l’eldorado européen.
 
Entre 1977 et 2013, 8 millions de naissances d’origines étrangère : https://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France#Natalit.C3.A9
 
Si on prend en compte le solde migratoire (entrées - sorties) de 1977 à 2013 en France métropolitaine (http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?ref_id=bilan-demo&page=donnees-detaillees/bilan-demo/pop_age3.htm), ça fait environ 11 millions d’immigrés de 1ère génération (environ 3 millions) et seconde génération (environ 8 millions) supplémentaires entre 1977 et 2013.
 
C’est même AU MINIMUM 12 millions si on ne prend pas en compte dans le calcul du solde migratoire le million de français supplémentaires partis à l’étranger entre 1995 et 2013 : http://www.senat.fr/rap/a13-158-3/a13-158-31.html (mais bon, c’est plus qu’un million car ce chiffre c’est pour la période 95-2013, pas 77-2013).
 
Pour info, la France s’est à peu prés agrandie de 12 millions d’habitants entre 1977 et 2013, on sait maintenant d’où viennent ces 12 millions d’habitants en plus : de l’immigration.
 
 
 
Quoiqu’on en pense, l’immigration fait partie de notre histoire. Par sa force de travail, sa force de combat, par ses apports historiques, sociaux, culturels, par sa jeunesse…, l’immigration a considérablement enrichi la France d’hier, d’aujourd’hui et reste une gageure pour la société de demain.
 
L’immigration a enrichi seulement le patronat, personne d’autre. Vas voir dans les banlieues du 93 si les racailles sont une chance pour la France. Ça reste une gageure pour le nouvel ordre mondial.
 
 
 
Aujourd’hui, non seulement il n’y a pas trop d’immigrés, mais les flux ne doivent pas se tarir car notre société ne peut pas se passer de toutes les richesses apportées par les migrants : leurs apports économiques, sociaux et culturels, ainsi que leur population rajeunie nous sont bien trop précieux.
 
Oui, on ne peut pas se passer de l’insécurité, des baisses de salaires, de la pénurie de logement, de la dette, de la destruction et dilution de notre identité, du remplacement de population, etc...
 
Autre chose : l’immigration hormis depuis très très récemment a toujours été blanche et catho, et s’est toujours assimilé. Et la Horde ne cite presque que des cas de migrations récentes qui datent de maximum 1 siècle et demi (sur 1500 ans d’histoire de France) ! Que des migrations liés au développement du capitalisme qui domine notre économie depuis le XIX e s, ça prouve que l’immigration est liée aux intérêts des gros capitalistes, l’immigration a servi que les capitalistes, pas la France, l’immigration fait partie de l’histoire et de l’identité du capitalisme qui détruit la France, pas de la France.
 
Si l’immigration fait partie de notre histoire, c’est au même titre que la colonisation blanche dans l’histoire des peuples amérindiens.
 
De surcroît, citer le cas des colonies prouve que la France peut être multiethnique uniquement par la colonisation que ça soit de l’Afrique ou de la France et enfin à l'époque des colonies, les noirs et arabes étaient aucunement des immigrés, de plus, ils n’habitaient pas en métropole.


28/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres