Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

La Horde prétend démasquer l'extrême-droite

Réponse à un article de La Horde prétendant révéler l'imposture de l'extrême-droite qui avancerait apparemment masquée : http://lahorde.samizdat.net/2016/04/25/les-nouveaux-masques-de-lextreme-droite-les-strategies-nationalistes-dans-les-mouvements-sociaux/

 

 
nouveaux_masques—brochure
Il va falloir s’y habituer et réagir en conséquence : non seulement les discours nationalistes, racistes et sexistes s’invitent désormais dès l’ouverture de tout nouvel espace politique, mais leur condamnation et l’éviction de celles et ceux qui les portent n’apparaissent plus ni comme une évidence, ni comme une nécessité. Le patient travail menée par l’extrême droite depuis 70 ans pour retrouver sa crédibilité et une certaine légitimité porte ses fruits : en redéfinissant pour servir ses propres fins les concepts de « liberté d’expression », de « dissidence » et d’ « antifascisme », elle est parvenue en l’espace d’une quinzaine d’années à faire son retour sur la scène politique, tout en laissant croire qu’elle n’existait plus et en disqualifiant celles et ceux qui continuaient à la dénoncer. Un tour de passe-passe dont il est urgent de révéler l’imposture, en appelant un chat un chat, et en rafraîchissant la mémoire à celles et ceux qui, frappéEs d’une candeur amnésique, laissent entrer le loup dans la bergerie.

 

Déjà, ça commence mal, le nationalisme est assimilé au suprémacisme Hitlérien ! Enfin l'image cherche à résumer l'ensemble de l'extrême-droite au nazisme. La Horde "démasque" en fait les droitistes via les amalgames et réductions.

 

Et un truc intéressant : La Horde prétend que l'extrême-droite a réussi à faire croire qu'elle n'existe plus. C'est une réalité que l'extrême-droite est devenu aussi groupusculaire que les communistes authentiques, stipuler le contraire est une manipulation visant à servir le système : 

 

L'anti-fascisme (...) Dans la mesure où il pose un « fascisme » imaginaire en repoussoir par rapport auquel tous les maux présents deviennent acceptables, il constitue un moyen parmi d’autres de détourner l’attention : la dénonciation des dangers disparus est toujours une excellente façon de faire oublier les périls actuels (totalitarisme de l’argent, destruction du milieu naturel, arasement des cultures, montée de l’insignifiance, marchandisation du monde, aliénation et désocialisation des hommes réduits au rang de consommateurs, etc.).
Subsidiairement enfin, l’ « antifascisme » contemporain, qui ne cesse d’alimenter sous prétexte de « vigilance » des pratiques d’exclusion et de délation, correspond à une posture de rachat, à une mise en scène complaisante de soi, qui permet de se classer à bon compte dans le camp des « justes », de s’autodéfinir sans rire comme résistant des temps modernes, en mobilisant sans risques contre des fantômes. (…) Le temps des fascismes (et des communismes) est passé. L’ « antifascisme » contemporain n’est qu’un pur simulacre.
Bref, ce blog est là pour se moquer des torrents de bêtises que l’on trouve sur les sites « antifa », pour dénoncer le caractère intolérant et souvent violent de ces milieux, pour rappeler enfin que les « antifa » ne sont que l’infanterie coloniale du système néo-libéral.

 

https://antifaahahah.wordpress.com/about/

 

Puis j'adore les inversions accusatoires balancées par les gauchos : "en redéfinissant pour servir ses propres fins les concepts de « liberté d’expression », de « dissidence » et d’ « antifascisme »"

 

La Horde enfin lie l'ensemble de l'extrême-droite au fascisme et au nazisme :

 

L’extrême droite peine à assumer totalement et publiquement son projet de société, surtout en raison de l’encombrant héritage de ses expériences passées, nazie et fasciste : au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, elle n’a pu faire son retour qu’en avançant masquée, et en faisant croire qu’elle sortait de nulle part.

 

 

Déjà, Mussolini était à la base un socialiste révolutionnaires et le fascisme en Italie, Belgique, Angleterre et France avait essentiellement comme pionniers des socialistes et syndicalistes : 

http://www.wikiberal.org/wiki/Fascisme

 

De surcroît, 80 % des collabos étaient de gauche durant la seconde GM :

http://www.dreuz.info/2012/07/22/80-des-collabos-viennent-de-la-gauche/

 

La résistance était d'extrême-droite :

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sistance_int%C3%A9rieure_fran%C3%A7aise#Droite_dure.2C_extr.C3.AAme_droite_et_vichysto-r.C3.A9sistants

 

De Gaulle et Leclerc venaient de l'AF et 80 % des collabos étaient de gauche :

http://www.dreuz.info/2012/07/22/80-des-collabos-viennent-de-la-gauche/

 

 

 

Mensonges de La Horde sur le FN

 

Le Front national, son principal représentant, pourtant fondé par d’authentiques héritiers du fascisme historique

 

 Ah, ça commence mal ! Le FN fut fondé par des résistants : 

  • Rolande Birgy, ancienne résistante (Réseau Vallette d'Osia), croix du Combattant volontaire de la résistance. Le titre de Yad Vashem (Juste entre les nations) lui sera décerné par l'État d'Israël en 1984 pour avoir fait passer des enfants juifs en Suisse. Elle fut par ailleurs membre de la Jeunesse ouvrière chrétienne, du Sillon, de la CFTC et du MRP. Elle décède le 21 avril 2002, jour de l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle ;
  • Serge Jeanneret, ancien résistant, membre du réseau Alliance, Croix de guerre 1939-1945, Croix du combattant volontaire de la résistance. Il quitte le FN en 1975 pour retourner à son poste de chef de cabinet de Bernard Lafay puis y retourne en 1986 pour s'en faire élire conseiller régional d'Île-de-France ;
  • Pierre Sergent, Résistant dans le réseau Vélite-Thermopyles avant de rejoindre un maquis en Sologne avec le corps-franc « Liberté ». Participa à la libération de Paris 
  • Roger Holeindre, ancien résistant, ancien de l’OAS, alors président du Parti de l'unité française ;

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_Front_national

 

a su, en quelques décennies, se faire passer pour un parti qui défend la liberté et la république, voire même, récemment, pour un parti d’émancipation sociale, tout en conservant ses fondamentaux inégalitaires et discriminatoires

 

Les fondamentaux "inégalitaires" et "discriminatoires" du FN sont la préférence nationale qui est une idée de gauche à la base : 

http://histoirerevisitee.over-blog.com/dossier-petite-histoire-de-la-preference-nationale.html

http://www.fdesouche.com/33010-marianne-la-preference-nationale-vient-de-la-gauche

D'ailleurs, le FN ne propose pas de fonder la préférence nationale sur l'ethnie mais la nationalité.

 

se prétendant « ni de droite ni de gauche », le FN ne veut plus pouvoir être situé sur l’échiquier politique, afin d’apparaître comme l’unique recours, et de pouvoir ainsi élargir sa clientèle électorale (laissant croire que l’extrême droite vaut la peine d’être « essayée », comme si elle n’avait jamais été au pouvoir).

 

Le FN n'est pas d'extrême-droite, le FN ne propose nul part de faire des guerres, d'établir une dictature, de fonder une inégalité de droits sur la base de l'ethnie, de la religion, du sexe ou de la sexualité.

 

Par contre, il y a le Nouvel Ordre Mondial UMPS avec qui vous collaborez qui est d'extrême-droite : le NOM c’est le triomphe du capitalisme, l'impérialisme belliqueux et guerrier, le remodelage total de l'humanité pour avoir un "homme nouveau", la volonté de bâtir un "ordre nouveau" qui remplace "l'ancien ordre", l'extermination des Etats et de leur souveraineté, le génocide des races et des peuples, la dictature, le totalitarisme, etc... Bref, le NOM est véritablement nazi et se rapproche des projets et actes du III e Reich. Au final, les fachos sont bien les gauchistes qui collaborent avec le Nouvel Ordre Mondial fasciste (d'ailleurs 80 % des collabos étaient de gauche durant la seconde GM http://www.dreuz.info/2012/07/22/80-des-collabos-viennent-de-la-gauche/)

 

Du côté de l’extrême droite radicale

 

Comme La Horde taxe tout et n'importe quoi d'extrême-droite, La Horde est obligé d’utiliser le terme qui ne veut rien dire "extrême-droite radicale" pour différencier les vrais mecs d'extrême-droite de ceux qui sont taxés à tort d’extrémistes-de-droite mais qui ne le sont pas. 

 

 

 

La Horde déverse son ignorance et inculture sur le fascisme et le socialisme

 

Extrême droite 2.0
Mais aujourd’hui, une partie de l’extrême droite réussit l’exploit de faire croire qu’elle n’est pas d’extrême droite, qu’elle veut simplement pouvoir s’exprimer, que « les vrais fascistes ce sont les antifascistes ».

 

Définition (Larousse) du fascisme :

- Régime établi en Italie de 1922 à 1945, fondé sur la dictature d'un parti unique, l'exaltation nationaliste et le corporatisme.
- Doctrine ou tendance visant à installer un régime autoritaire rappelant le fascisme italien ; ce régime lui-même.
- Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage.

Quel rapport avec le racisme ? 
Quel rapport avec l'antisémitisme ?
Quel rapport avec l'immigration ?
Quel rapport avec l'islamophobie ?
Quel rapport avec le FN ?

Par contre ces défs correspondent énormément aux antifas. Je mets en gras et souligné ce qui correspond aux antifas :

- Régime établi en Italie de 1922 à 1945, fondé sur la dictature d'un parti unique, l'exaltation nationaliste et le corporatisme.
- Doctrine ou tendance visant à installer un régime autoritaire rappelant le fascisme italien ; ce régime lui-même.
- Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage.

 

Elle a su parfois récupérer à son compte le discours, les postures voire les symboles de la gauche ou de l’altermondialisme ; certaines personnalités considérées à tort ou à raison comme « de gauche » ont participé à ce brouillage, soit en s’engageant à ses côtés (comme Dieudonné), soit en faisant preuve d’une grande tolérance à son égard (comme Étienne Chouard).

Che faf

 

C'est plutôt vous qui récupérez certaines grandes figures socialistes, par exemple Che Guevera : 

 

che-guevara-raciste
Caracas s’étend le long d’une vallée étroite qui la ceint et l’enserre dans le sens de la longueur, si bien qu’on commence très vite à grimper sur les collines qui l’entourent et cette ville progressiste s’étale à nos pieds, tandis qu’on découvre un nouvel aspect de son visage aux multiples facettes.
Les Noirs, ces représentants de la splendide race africaine qui ont gardé leur pureté raciale grâce à leur manque de goût pour le bain, ont vu leur territoire envahi par un nouveau type d’esclaves : les Portugais.
Et ces deux vieilles races ont commencé leur dure vie commune, émaillée de querelles et de mesquineries de toutes sortes.
Le mépris et la pauvreté les unit dans leur lutte quotidienne, mais la façon différente dont ils envisagent la vie les sépare complètement.
Le Noir, indolent et rêveurdépense ses sous en frivolités ou en « coups à boire », l’Européen a hérité d’une tradition de travail et d’économies qui le poursuit jusque dans ce coin d’Amérique et le pousse à progresser, même au détriment de ses aspirations individuelles.
Che Guevara – Voyage à motocyclette – Ed. Mille et une nuits p. 174 – Source

 

https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2015/07/31/un-raciste-nomme-che-guevara/

 

Enfin, rappelons au juif Halfen qui tient La Horde ce que pensaient les grandes figures historiques du socialisme d'un mec comme lui :

 


 

Marx :

 

 "  Quel est le fond séculier du Judaïsme ? Le besoin pratique, l’utilité personnelle.
Quel est le culte mondain du Juif ? Le trafic. Quel est son Dieu mondain ? L’argent. Eh bien soit ! L’émancipation du trafic et de l’argent, donc du Judaïsme réel, pratique, serait l’auto-émancipation de notre époque.
Une organisation de la société qui supprimerait les présupposés de l’usure, donc la possibilité de l’usure, aurait rendu  le Juif impossible. Sa conscience religieuse se dissoudrait comme une vapeur légère dans l’air vivifiant réel de la  société
Nous reconnaissons donc dans le Judaïsme un élément antisocial présent, qui au travers  du développement historique auquel les Juifs ont collaboré avec empressement, a été poussé jusqu’à une hauteur à laquelle il  doit nécessairement se dissoudre.
L’émancipation des Juifs est dans sa signification ultime l’émancipation de l’humanité du judaïsme. 
(Karl Marx  dans son article « A propos de la  Question Juive », paru dans les  Annales- Franco-allemande, 1844)
-  "  Nous trouvons tout tyran aidé par un Juif, comme nous trouvons  un pape aidé par un Jésuite. » 
(Karl Marx dans son article « L’emprunt russe », New York Tribune, 4 janvier 1856)
-  "  C’est seulement parce que les Juifs sont si forts qu’il est temps et utile de mettre à jour et de stigmatiser leur organisation » 
(Karl Marx dans son article, « L’emprunt russe », New York Tribune, 4 janvier 1856)

 

http://radioislam.org/juifs/index.htm

 

Proudhon :

 

Juifs. Faire un article contre cette race qui envenime tout, en se fourrant partout, sans jamais se fondre avec aucun peuple. Demander son expulsion de France, à l'exception des individus mariés avec des Françaises ; abolir les synagogues, ne les admettre à aucun emploi, poursuivre enfin l'abolition de ce culte. Ce n'est pas pour rien que les chrétiens les ont appelés déicides. Le juif est l'ennemi du genre humain. Il faut renvoyer cette race en Asie, ou l’exterminer. H. Heine, A. Weil, et autres ne sont que des espions secrets; Rothschild, Crémieux, Marx, Fould, êtres méchants, bilieux, envieux, âcres, etc. etc. qui nous haïssent...
  • On ne retrouve rien de semblable ni dans les œuvres ni dans les articles de presse de Proudhon. Marx vient de publier Misère de la philosophie en réponse à Philosophie de la Misère de Proudhon. D'autre part, ce dernier semble penser que Marx est à l'origine de l'expulsion de France de son ami Karl Grün - A ce jour aucune preuve n'a été apportée.
  • « Carnets », Pierre-Joseph Proudhon (24 décembre 1847), dans Carnets de Proudhon, Marcel Rivière, éd. Pierre Haubtmann, 1961, t. II, 6, p. 337

 

Toussenel :

 

Le peuple juif tient une place immense dans l'histoire de l'humanité; c'est le peuple organisateur par excellence, le peuple de l'unité politique et religieuse. Aucune autre race n'a été plus féconde que celle-là en individualités brillantes. Il semble qu'elle ait été douée par la nature de toutes les aptitudes. Politique , législation, beaux-arts, littérature, les juifs ont abordé et cultivé avec un égal succès tous ces domaines de l'intelligence; et sur chacun de ces domaines la trace de leur passage est restée. Malheureusement, tous les liseurs de Bible, qu'on les appelle Juifs ou Genevois, Hollandais, Anglais, Américains, ont dû trouver écrit dans leur livre de prières que Dieu avait concédé aux serviteurs de sa loi le monopole de l'exploitation du globe, car tous ces peuples mercantiles apportent, dans l'art de rançonner le genre humain, la même ferveur de fanatisme religieux. C'est pourquoi je comprends les persécutions que les Romains, les Chrétiens et les Mahometans ont fait subir aux Juifs. La répulsion universelle que le juif a inspirée si longtemps n'était que la juste punition de son implacable orgueil, et nos mépris les représailles légitimes de la haine qu'il semblait porter au reste de l'humanité.

 

 

  • Les juifs rois de l'époque, histoire de la féodalité financière (1845), Alphonse Toussenel, éd. Librairie de l'École sociétaire, 1845, p. 4

 

 

Charles Fourrier :
 
La nation juive n'est pas civilisée, elle est patriarchale, n'ayant point de souverain, n'en reconnaissant aucun en secret, et croyant toute fourberie louable, quand il s'agit de tromper ceux qui ne pratiquent pas sa religion. Elle n'affiche pas ses principes, mais on les connaît assez. Un tort plus grave chez cette nation, est de s'adonner exclusivement au trafic, à l'usure, et aux dépravations mercantiles [...] Tout gouvernement qui tient aux bonnes mœurs devrait y astreindre les Juifs, les obliger au travail productif, ne les admettre qu'en proportion d'un centième pour le vice: une famille marchande pour cent familles agricoles et manufacturières ; mais notre siècle philosophe admet inconsidérément des légions de Juifs, tous parasites, marchands, usuriers, etc.
 

 

  • Œuvres complètesCharles Fourier, éd. Librairie Sociétaire, 1848, t. 6, Analyse de la civilisation, p. 421

Bref, ce sont les "anti-fascistes" qui récupèrent les figures d'extrême-gauche !

 

 

L'hypocrisie de La Horde sur les libertés, les droits-de-l'homme et la démocratie

 

Une « liberté d’expression » très sélective

 

De façon assez cocasse, et sans que personne ne trouve rien à redire à ce paradoxe, les personnalités ou groupes d’extrême droite qui soutiennent des régimes parmi les plus autoritaires et liberticides de la planète (qu’il s’agisse, selon les tendances, de la Syrie de Bachar Al Assad, de la République islamique d’Iran ou de la Russie de Poutine) et qui préconisent les méthodes les plus musclées pour « régler » les problèmes sociaux (camps, expulsions, peine de mort, etc.) sont également celles et ceux qui n’ont que la « démocratie » et la « liberté d’expression » à la bouche.

 

En haut : déjà dans les années 1980, Le Pen criait à la censure. Au milieu : Alain Soral insulte la mémoire des déportés à son seul profit. En bas : Riposte laïque assimile islamophobie et liberté d’expression.

En haut : déjà dans les années 1980, Le Pen criait à la censure.
Au milieu : Alain Soral insulte la mémoire des déportés à son seul profit.
En bas : Riposte laïque assimile islamophobie et liberté d’expression.

 

Les personnalités "d'extrême-droite" ne prétendent pas défendre les droits-de-l'homme et la démocratie, ce que vous faites, or vous les bafouez en limitant la liberté d’expression de vos adversaires, ce que rappellent les gens "d’extrême-droite" ;)

Puis, vous nous sortez pour justifier la censure des réacs : "préconisent les méthodes les plus musclées pour « régler » les problèmes sociaux (camps, expulsions, peine de mort, etc.)" sauf que la révolution française droit-de-l'hommiste a massivement utilisé la peine de mort, et l'invasion n'est pas un droit. Aussi dans votre logique, on devrait vous interdire de parole car vous êtes opposés aux libertés fondamentales économiques et au droit fondamental de propriété ?

Sinon les gens "d’extrême-droite" sont contre l’impérialisme, vous assimilez l'anti-impérialisme à la défense de dictatures.  En vous attaquant à l'anti-impérialisme, vous prouvez encore que vous êtes des fascistes et des défenseurs du capitalisme.

 

Le bouquet est là : "En bas : Riposte laïque assimile islamophobie et liberté d’expression." Émettre une opinion négative vis-à-vis d'une croyance religieuse est bien une liberté.

Vous allez réinstaurer le délit de blasphème ou quoi ?

 

Mais de quelle liberté d’expression parle-t-on ? Celle des ouvriers non syndiqués des petites entreprises ? Celle des femmes de ménage sans papiers ? Celle des Rroms qui vivent misérablement à la périphérie de nos villes ? Celle de toutes celles et tous ceux qui n’ont accès à aucun média, aucun relais dans la sphère politique pour exprimer leurs revendications ? Évidemment pas : la seule liberté de parole qui leur importe, c’est la leur. 

 

Les roms et femmes de ménage "sans papier" n'ont pas à avoir de liberté d’expression car ce sont des envahisseurs hors-la-loi. De plus, on voit en permanence ces hors-la-loi faire des manifs avec les gauchos, ils ont le droit à la parole. Les seules opinions criminalisées par la loi française sont les opinions "racistes", "antisémites", "négationnistes" et "homophobes", aucune autre opinion est pénalisée dans la loi. Enfin, les manifs gauchos sont autorisées infiniment plus que les manifs patriotes, les manifs patriotes même quand elles ne causent aucune violence sont d'avantage réprimées que les manifs ultra-violentes gauchos.

 

Quand ils fustigent le « politiquement correct », la « bienpensance », « les chiens de garde du Système », c’est en réalité l’ostracisme qui frappe le discours hérité des dictatures des années 1930 qu’ils dénoncent : ce n’est pas par hasard si ce sont le négationnisme, les discours racistes ou les propos sexistes ou masculinistes qui sont pour eux les premières causes à défendre.

 

Le "politiquement correct", "la bien-pensance" et les "chiens de garde du système" n’ostracisent pas des discours hérités des 30's mais des discours anti-racistes qui dénoncent le génocide nazi-mondialiste des peuples, des discours qui s’opposent à l'uniformisation totalitaire de l'humanité entière dans tous les domaines (sexuel, ethnique, religieux, etc...) ainsi que la libre-révision et libre-étude de l'histoire que vous interdisez en tant que totalitaires fascistoïdes. 

 

L’autre avantage qu’il y a à faire appel à la « liberté d’expression », c’est d’adopter une position victimaire censée culpabiliser les partisans de la démocratie et les défenseurs des droits (droits dont par ailleurs ils se moquent éperdument pour « les autres », comme les migrants ou les homosexuels).

 

Vous les fachos opposés à la liberté d'expression des gens ne partageant pas vote idéologie globaliste, vous les fachos qui usent énormément de la violence physique, vous les fachos refusant tout débat et tout dialogue, vous les fachos qui criminalisez certaines opinions, vous les fachos qui avez une vision anti-démocratique de la démocratie qui selon vous doit être ouverte uniquement à une partie infime (gauchos)  du peuple, vous contre les droits économiques, vous contre le droit à la propriété... Vous osez vous prétendre des défenseurs des droit-de-l’homme et de la démocratie ! Je rappelle que Halfen qui tient le site de La Horde a probablement assassiné deux individus et a participé à des actions terroristes : https://antifaahahah.wordpress.com/tag/halfen/ 

Votre "démocratie" et vos "droits de l'homme" ont une drôle de gueule ! Vous êtes des fascistes en puissance, rien d'autre ! Des fascistes mondialistes qui remplacent les fachos nationalistes des 20's, 30's et 40's.

 

Enfin, vous parlez des "droits lgbt" : la location du ventre de la femme par des riches homos n'est pas un droit, le mariage étatique non plus (sinon faudrait ouvrir le rsa aux milliardaires et le mariage pour les polygames et incestueux).

 

Autre chose, vous instrumentalisez les droits de l'homme pour justifier une invasion-colonisation, or au XVII e s on utilisait aussi les droits de l'homme pour justifier l'invasion-colonisation de l'Amérique : http://debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/quand-les-droits-de-l-homme-servaient-a-justifier-limperialisme-capitaliste-et-le-colonialisme-capitaliste

 

 

 

Les gauchos, faux anti-fascistes, faux résistants et faux rebelles

 

Il y a encore quelques années, le mot « résistance » était immédiatement associé à la lutte contre le fascisme.

 

Les résistants qui luttaient contre le fascisme, défendaient leur patrie ainsi que la souveraineté nationale.

 

La « dissidence » renvoyait à l’opposition au sein d’un régime autoritaire, en particulier l’Union soviétique stalinienne.

 

Selon les gauchos, on ne peut être dissident que vis-à-vis d'un régime qui ne plait pas à l'Occident. Les gauchos sont vraiment les chiens de garde de l'ordre établi.

 

Désormais, l’extrême droite réussit à les reprendre à son compte : le « résistant » est celui qui réhabilite l’antisémitisme si cher aux nazis (cf. Soral ou Dieudonné)

 

La résistance était d'extrême-droite : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sistance_int%C3%A9rieure_fran%C3%A7aise#Droite_dure.2C_extr.C3.AAme_droite_et_vichysto-r.C3.A9sistants

 

De Gaulle et Leclerc venaient de l'AF et 80 % des collabos étaient de gauche :

 http://www.dreuz.info/2012/07/22/80-des-collabos-viennent-de-la-gauche/

 

Dans l'histoire, l'humanité entière était antisémite, pas seulement les nazis :

 http://radioislam.org/juifs/index.htm

 

Et est résistant aujourd'hui celui qui défend son peuple et son pays contre le mondialisme exterminateur de peuples et nations.

 

, le « dissident » soutient la Russie autoritaire de Poutine qui n’a pas grand-chose à envier à celle de Staline

 

Le "dissident" gaucho, "l'anti-capitaliste" gaucho et "l'anti-impérialiste gaucho" rabâche la propagande des néo-cons, des USA, de l'OTAN et de la CIA.

 

Jusqu’au début des années 2000 cependant, elle ne disposait pas d’espace pour renouveler son discours : discréditée dans les médias, diabolisée dans la société, l’extrême droite semblait condamnée à rester dans les poubelles de l’Histoire.

 

La Horde admet que l'extrême-droite constitue les vrais ennemis du système et que les gauchos sont les alliés du système.

 

Mais en investissant très tôt et massivement Internet, elle a bien compris qu’en balisant avec ses propres codes et ses propres vocables ce nouvel espace politique, elle parviendrait enfin à faire entendre de nouveau sa voix, tout en conservant une position d’alternative au « système », alors que dans le même temps son discours était repris dans les médias établis par des personnalités néo-conservatrices comme Éric Zemmour ou Alain Finkielkraut.

 

Zemmour est anti-américain, c'est débile de le traiter de néo-con. Finkielkrauft lui n'a jamais apporté son soutien aux guerres de l'Empire. 

Sinon c'est bizarre de traiter les réacs de néo-cons alors que vous êtes férocement opposés aux régimes que les USA n'aiment pas... Vous critiquez bien plus les ennemis des USA que les USA.

Enfin quelques liens montrant les connexions entre les néo-cons et "antifas" : http://debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/les-liens-etroits-entre-neo-conservateurs-et-anti-fascistes

http://debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/ornella-guyet-admin-de-confusionnismeinfo-journaliste-antifa-et-neo-conservatrice-masquee

 

Il faut reconnaitre que l’antiracisme moral (qui fait du racisme non plus une opinion mais un délit) et l’antifascisme républicain (qui assimile la lutte contre l’extrême droite à la défense des institutions démocratiques) ont largement contribué à la création de cette figure du « rebelle » nationaliste. C’est une des raisons pour lesquelles un antifascisme cohérent ne peut s’appuyer ni sur la culpabilisation ou la diabolisation de l’extrême droite, ni sur le recours à la justice ou l’État pour en enrayer la progression, mais sur la lutte pied à pied contre son discours, ses apparitions et ses méthodes.

 

Vous êtes plus radicaux que le gouvernement, vous proposez un combat "pieds à pieds" contre les "fachos", c'est-à-dire vous voulez former des milices pour casser du "facho". Bref, vous êtes des fachos au service du système ;)

 

 

 

Points Godwin de La Horde 

 

Communauté nationale et « intérêt général », ou la Volksgemeinschaft hitlérienne revisitée
Autre arnaque qui n’a de démocratique que l’apparence, la mise en avant systématique de l’idée de « communauté politique » ou « communauté nationale » qui est en réalité une tentative de réhabilitation d’une idée héritée du IIIe Reich.
yes-we-can_hitler_0
Si, dans le concept de Volksgemeinschaft[1] chez les nazis, le peuple (constitué autour de la race) remplace la nation (comme c’est le cas autour de l’État en France), au delà de cette particularité racialiste, l’idée de communauté (contre celle de société) revendique l’unité contre la pluralité, l’union de la communauté contre l’individu et enfin le bien commun contre l’intérêt particulier.

 

Putain, les gauchos d'abord insultent de nazi le concept de "communauté nationale" et de "communauté politique" qui sont pourtant à la base des concepts républicains, révolutionnaires et démocratiques.

Puis à la fin, les gauchos assimilent l'unité et l'union de la communauté  au national-socialisme, pourtant cette volonté d'unité et d'indivisibilité de la communauté vient de la révolution française : 

 

Afficher l'image d'origine

 

Idem, le principe "l’union de la communauté contre l’individu et enfin le bien commun contre l’intérêt particulier" assimilé au nazisme par les gauchos est une valeur révolutionnaire et républicaine :

 

Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

 

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789

 

Article 25. - La souveraineté réside dans le peuple ; elle est une et indivisible, imprescriptible et inaliénable.

 

 

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1793

 

De plus, les marxistes sont des collectivistes, l'intérêt collectif est supérieur à celui individuel et particulier dans une société collectiviste.

 

 

Continuons dans les points godwin :

 

Les critères d’exclusion sont adaptés selon les besoins de l’époque : pour les nazis, ce furent des critères racialistes et pseudo-scientifiques, pour l’extrême droite actuelle, ce peuvent être des critères nationaux plus flous, et donc plus acceptables.

 

Si l'extrême-droite actuelle a des critères différents des nazis au niveau de "l’exclusion", l'extrême-droite actuelle n'est pas nazie.

 

De plus, Robespierre (référence gaucho-républicaine) excluait de la communauté les étrangers :

 

« J’accuse Cloots d’avoir augmenté le nombre des partisans du fédéralisme. Ses opinions extravagantes, son obstination à parler d’une République universelle, à inspirer la rage des conquêtes, pouvaient produire le même effet que les déclamations et les écrits séditieux de Brissot et de Lanjuinais. Et comment Cloots pouvait-il s’intéresser à l’unité de la République, aux intérêts de la France ; dédaignant le titre de citoyen français, il ne voulait que celui de citoyen du monde. Eh ! s’il eût été bon Français, eût-il voulu que nous tentassions la conquête de l’Univers ? Eût-il voulu que nous fissions un département français du Monomotapa ? Eût-il voulu que nous déclarassions la guerre à toute la terre et à tous les éléments ? »

 

https://books.google.fr/books?id=3IqtEIjX3ZQC&pg=PA337&lpg=PA337&dq=Ses+opinions+extravagantes,+son+obstination+%C3%A0+parler+d%E2%80%99une+R%C3%A9publique+universelle&source=bl&ots=vqjd6VRP_h&sig=8t7czUShxe7pE2ckUb3qWkUVgGE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiSx6mt96rMAhXGA5oKHZOrAkEQ6AEIIjAB#v=onepage&q=Ses%20opinions%20extravagantes%2C%20son%20obstination%20%C3%A0%20parler%20d%E2%80%99une%20R%C3%A9publique%20universelle&f=false

 

Robespierre était nazi dans votre logique !

 

Le gaucho continue les points godwin :

 

Dans tous les cas, la communauté nationale (ou communauté politique) ne saurait fonctionner, c’est-à-dire proposer bien-être social, et, de façon plus ou moins avouée, renouveau national (par le biais du souverainisme, ou, comme l’appellent les anglo-saxons, du welfare chauvinism) que par l’intermédiaire de l’exclusion de celles et ceux qui ne sauraient appartenir à la «  communauté ». Ainsi, l’ascenseur social fonctionna pendant le Troisième Reich qui vit les différences sociales légèrement estompées, à grands coups de limogeages, d’expropriations et de spoliations des Juifs et autres indésirables de la dictature nazie.

 

Le larbin du grand capital anglo-saxon nous sort que la souveraineté nationale mène inévitablement au III ème reich. Je rappelle qu'Hitler a détruit la souveraineté de la plupart des Etat-nations européens, qu'Hitler a voulu unifier l'Europe sous une gouvernance unique et que les résistants défendaient la souveraineté française qui a été vendue par les collabos à 80 % de gauche aux nazis. Enfin, la souveraineté nationale est le seul moyen de protéger nos acquis sociaux, c'est quand notre pays était souverain que l'on a acquis tous nos acquis sociaux, pas depuis les années 80 où l'Acte unique, Maastricht, le Traité de Lisbonne, l'OMC, etc... ont émergé et ont détruit notre souveraineté.

 

De même, ceux qui prônent la « communauté nationale » voient les ennemis hors de cette dernière (l’Union européenne, les élites nationales et internationales) et posent comme postulats l’inutilité des luttes de solidarité et d’entraide entre les peuples (dans la question du soutien aux réfugiés), l’inanité de l’émancipation des femmes (puisqu’au sein de la communauté politique, il ne saurait y avoir d’oppression) et l’invalidité de la lutte des classes (puisque toute la communauté politique est au même niveau d’oppression).

 

Le larbin du capital :  La lutte du prolétariat contre le capital est impossible sans souveraineté nationale et sans frontière, c'est impossible dans le cadre de l'UE ultra-capitaliste et dans le cadre de la mondialisation néo-libérale.

 

 

 

Les antifas relativisent et minimisent leurs méthodes fascistes

 

Un « anti-antifascisme » bien pratique
En dépit de toutes ces tentatives qui visent à noyer le poisson et à nous faire prendre des vessies pour des lanternes, l’extrême droite continue à trouver sur son chemin des esprits obtus qui s’entêtent à appeler un chat, un chat, et un fasciste, un fasciste[2].
Pétition anti-antifa du Front national (avril 2016).

Pétition anti-antifa du Front national (avril 2016).

 

 

Non, vous n’appelez pas un chat un chat et un fasciste un fasciste, vous êtes plutôt dans cette logique : 

  •  « La guerre, c'est la paix. »
  • « La liberté, c'est l’esclavage. »
  • « L'ignorance, c'est la force. »

1984, Orwell

 

 

Rendre compte des agissements et des personnalités nationalistes et racistes par un travail de terrain minutieux permet de contourner la contre-information que fait l’extrême droite sur ses propres activités. On l’a vu, elle avance le plus souvent masquée, et ne se dévoile qu’une fois le terrain occupé : il importe donc d’alerter sur sa présence le plus tôt possible, et de l’empêcher de se croire partout chez elle.

 

Merci de reconnaître que vous êtes fascistes puisque vous dites qu'un mec qui n'est pas de votre opinion doit avoir un droit de circulation et d’expression limité.

 

Bien sûr, la plupart des groupes nationalistes prétendent que ce travail d’information est téléguidé par le pouvoir (police, services secrets, « lobbies ») car ils ne peuvent imaginer que des « crasseux » d’extrême gauche puissent les berner ainsi ; il est aussi plus valorisant pour eux de croire qu’ils sont les cibles du « système »…

 

C'est un fait prouvé :

http://debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/les-antifas-infiltres-par-la-dcri

http://debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/la-horde-site-auxiliaire-des-services-de-renseignements-2

http://debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/les-troubles-liens-entretenus-par-la-cia-et-le-pouvoir-americain-avec-les-antifa-francais

 

Dans le Figaro, on inverse les rôles.

Dans le Figaro, on inverse les rôles.

 

Il y a aucune inversion des rôles, regardez la déf. de fascisme fournie par Larousse : - Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage.

La déf. correspond aux gauchos.

 

Si cette thèse conspirationniste ne suffit pas à dénigrer les antifascistes, l’extrême droite insistera alors sur leur « violence », en n’hésitant pas à les traiter de « fascistes » ou de « nazis », dans une inversion des rôles assez cocasse si elle ne trouvait un écho dans les médias et une partie de l’opinion.

 

Dire le contraire de :

  • « La guerre, c'est la paix. »
  • « La liberté, c'est l’esclavage. »
  • « L'ignorance, c'est la force. »

C'est de l'inversion des rôles ?

 

Sinon, j'ai déjà répondu à ton lien sur la violence : http://debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/les-antifas-tentent-de-justifier-leur-violence-fascitoide

 

 

Comme pour la « liberté d’expression », la « violence » dont il est question est très sélective : pour prendre des exemples récents, une action aussi pacifique que celle de la Nuit Debout devant l’ESCP mardi 19 avril pour dénoncer la venue de Florian Philippot ou l’expulsion dans le calme de Finkielkraut sont considérées comme « d’une violence inouïe »

 

Finkielkrauft n'a pas été viré paisiblement : https://www.youtube.com/watch?v=Fk4mh6BrFbc

Enfin regardez ce que vous faites contre les locaux du FN et de l'AF : 

 

permanence-front

 

Les locaux de l'AF après le passage de la manif…

 

, mais les très nombreuses violences policières contre les manifestants, les attaques à coups de barre de fer de nervis d’extrême droite contre la Nuit Debout sont passées sous silence…

 

Où ça ?

 

En dépit de l’incapacité des individus et des groupes d’extrême droite à lancer la moindre initiative d’émancipation ou de lutte anticapitaliste, les stratégies qu’ils mettent en place, telles que nous les avons décrites ici, leur permettent de s’inviter dans les mouvement sociaux et de les parasiter en y banalisant leurs discours.

 

Vous ne luttez pas et ne lancer aucune initiative anti-capitaliste, vous occupez la rue pour éviter que le peuple occupe la rue et pour qu'aucun vrai anti-système occupe la rue.

 

Ce « confusionnisme » ne peut que profiter à l’extrême droite, et c’est pourquoi il faut que se renforce au sein des luttes sociales une forme saine d’intolérance à l’égard des courants nationalistes, racistes, sexistes et autoritaires qui, s’ils ne disent pas toujours leur nom, garderont tout l’espace qu’on leur laissera, afin d’y imposer leur ordre.

 

Vous semez la confusion en faisant croire que l'anti-fascisme et le socialisme = capitalisme et impérialisme : http://debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/articles/confusionnisme-gauchiste-connexions-et-liens-entre-le-systeme-capitaliste-et-les-gauchistes

 

Il sera alors un peu tard pour se demander ce qui s’est passé : c’est pourquoi nous ne pouvons nous payer le luxe d’abaisser la garde face à ceux qui, eux aussi, porte un projet de société, mais aux antipodes de nos valeurs solidaires, égalitaires et internationalistes.

 

Non, vos valeurs sont la mondialisation néo-libérale, l'uniformité et le mondialisme, voilà la nuance.



25/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres