Face à l’afflux de migrants, le patron des patrons allemands a affirmé que les 800 000 attendus cette année étaient les bienvenues. Selon lui, l’Allemagne a besoin de cette main d’œuvre.“Gardons-les plus qualifiés”, clame aussi Ulrich Weber, l’un des patrons de la Deutsche Bahn alors que Franck Appel, le directeur de la Deutsche Post, lance à son tour : “Accordez-nous des permis de travail”.