Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

Les programmes très à gauche d'Hitler et Mussolini

Le fascisme et le national-socialisme sont en théorie, sur le papier et initialement extrêmement progressistes : 

 

Programme des Faisceaux italiens de combat, 1919 (extraits) :

« Le suffrage universel à scrutin de listes régionales avec une représentation proportionnelle et  le droit de vote pour les femmes.
La promulgation d’une loi d’État qui donne à tous les travailleurs une journée légale de 8 heures de travail.
Un salaire minimum.
La participation des représentants des travailleurs au fonctionnement technique des entreprises.
Retraite pour les vieux travailleurs à 55 ans.
Le Remplacement de l’armée permanente par une milice nationale avec de courtes périodes d’instruction et dans un but purement défensif.
Nationalisation de toutes les fabriques d’armes et de munitions.
Politique extérieure nationale tendant à valoriser, dans une émulation pacifique des peuples civilisés, la Nation italienne dans le monde.
Impôt extraordinaire sur le capital, fort et massif, ayant le caractère d’une vraie
EXPROPRIATION PARTIELLE de toutes les richesses.
La confiscation de tous les biens des congrégations religieuses et l’abolition de toutes les menses épiscopales qui constituent un énorme passif pour la Nation et un privilège pour peu de privilégiés.
Révision de tous les marchés de guerre avec prélèvement de 85 % sur les bénéfices »

 

Programme du Parti national-socialiste des travailleurs d’Allemagne (Nazi), 1920 (extraits) :

« La suppression du revenu des oisifs et de ceux qui ont la vie facile, la suppression de l’esclavage de l’intérêt.
Considérant les énormes sacrifices de sang et d’argent que toute guerre exige du peuple, l’enrichissement personnel par la guerre doit être stigmatisé comme un crime contre le peuple. Nous demandons donc la confiscation de tous les bénéfices de guerre, sans exception.
Nous exigeons la nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd’hui à des trusts. Nous exigeons une participation aux bénéfices des grandes entreprises.
Nous exigeons une augmentation substantielle des pensions des retraités.
Nous exigeons une réforme agraire adaptée à nos besoins nationaux, la promulgation d’une loi permettant l’expropriation, sans indemnité, de terrains à des fins d’utilité publique – la suppression de l’imposition sur les terrains et l’arrêt de toute spéculation foncière, l’interdiction du travail de l’enfant. »

 

Afficher l'image d'origine



18/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres