Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

Libération et Charlie Hebdo, des médias sous contrôle de la haute-finance

Libé fut possédé pendant des années par un membre de la famille Rothschild qu'on ne présente plus (Famille ultra-riche, internationale, franc-maçonne et sioniste de puissants banquiers) : 

 

Plusieurs fois reporté [1], le vote du personnel de Libération sur l’entrée d’Edouard de Rothschild dans le capital du quotidien, est intervenu le 20 janvier 2005 [2].
En dépit de l’opposition de Sud et du SNJ-CGT [3], mais conformément au souhait du SNJ qui avait appelé à un oui « raisonné et vigilant » [4], les personnels de Libération se sont prononcé en majorité pour l’acceptation de l’offre d’Edouard de Rothschild, par 197 suffrages positifs sur 342 votants (soit 57,6 % des voix) [5].

« Suite au vote positif, résume Le Figaro économie du lendemain, Edouard de Rothschild qui s’est engagé à investir 20 millions d’euros dans le développement du quotidien, détiendra 37% du capital. La SCPL passera de 36,4% à 19% mais elle conservera sa minorité de blocage en droits de vote (33,34%) inscrite dans un pacte d’actionnaires et dans les statuts de Libération. Pathé passera de 21,77% à 17,3%, le fonds d’investissement britannique 3i de 20,77% à 10,8% et Communication et Participation (actionnaires historiques) de 13,06% à 10,4%. »

 

http://www.acrimed.org/Liberation-tombe-sous-le-charme-d-Edouard-de-Rothschild

 

Dans l'opération, Édouard de Rothschild, qui était coactionnaire à égalité avec Bruno Ledoux avec plus de 26% du capital, ainsi que les minoritaires vont être fortement dilués.
Un nouveau chapitre de son histoire s'ouvre donc pour le journal fondé en 1973 par Jean-Paul Sartre et Serge July, qui a connu ses heures de gloire (et quelques déboires) dans les années 1980 et 1990, avant de perdre son souffle dans les années 2000. Édouard de Rothschild a sauvé le titre en 2005-2006. Il aurait investi au total 30 millions d'euros. Serge July l'a quitté en juin 2006. 

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/06/12/20004-20140612ARTFIG00359-sauve-par-patrick-drahi-liberation-entame-une-nouvelle-ere.php

 

 

Pour rappel, quand Libé fut dans la main de Rothschild, Libé a logé plusieurs mois Charlie Hebdo dans ses locaux : 

 

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2011, les locaux de Charlie Hebdo (alors situés au 62, boulevard Davout) sont la cible d'un incendie criminel provoqué par un cocktail Molotov73. Le site du journal est piraté, la page d'accueil étant remplacée par une photo de La Mecque et des versets du Coran74,75. Ces attaques font suite à l'annonce de la sortie du journal daté du 2 novembre, baptisé spécialement Charia Hebdo avec Mahomet comme rédacteur en chef afin de « fêter la victoire » du parti Ennahdha en Tunisie75. À la suite de l'incendie, l'équipe de Charlie Hebdo a été hébergée durant deux mois dans les locaux de Libération, avant de rejoindre de nouveaux locaux dans le 20e arrondissement de Paris76.

 

Les Rothschild ont ainsi permis à Charlot Hebdo d'écrire et publier ses torchons pendant deux mois. Charlie Hebdo a travaillé pendant deux mois dans les locaux de la propriété des Rothschild.

Bref, Charlie Hebdo est un journal faussement rebelle et pseudo-contestataire... Libé n'en parlons pas, ce journal gauchiste et immigrationniste est entièrement vendu aux banksters.

 

 

 

 

Mais Libé depuis 2 ans, n'est plus la propriété de Rothschild, il est depuis 2 ans la propriété de Drahi et de Bruno Ledoux : 

 

Grâce à Patrick Drahi, Bruno Ledoux a mené à bien la recapitalisation du journal: 18 millions d'euros au total, dont au moins 80% apportés par lui-même et le nouveau tycoon des télécoms, qui contribuerait à hauteur d'une dizaine de millions, en plus des 4 millions qu'il a prêtés fin mars pour éviter au journal le dépôt de bilan.

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/06/12/20004-20140612ARTFIG00359-sauve-par-patrick-drahi-liberation-entame-une-nouvelle-ere.php

 

La finalisation toute récente du rachat du groupe Express-Roularta* par la société de Patrick Drahi, Altice Media Group France, permet à cette dernière de s’organiser et de rendre au passage plus clair la compostion de son capital. Ainsi, l'homme d'affaires Bruno Ledoux, qui jusqu'ici détenait 50% du quotidien Libération, a-t-il indiqué jeudi avoir transformé ces actions en une part de "près de 10%" du capital d'Altice Media Group France,qui outre L’Express chapeaute notamment Libération. Désormais, M. Ledoux ne sera plus actionnaire direct de Libération, détenu à 100% par la holding de Patrick Drahi.  "Je suis associé de Patrick Drahi dans Altice Media Group", a-t-il expliqué. "Je reste donc impliqué et associé dans Libération, L'Express, et les autres titres" cédés par le groupe belge Roularta à la holding de M. Drahi. Copropriétaire de l'immeuble parisien qui abrite Libération, Bruno Ledoux s'était associé à Patrick Drahi en juin 2014 pour renflouer le quotidien au bord de la faillite, et les deux hommes d'affaires avaient à cette occasion pris chacun 50% du capital de Libération.

 

http://www.cbnews.fr/medias/bruno-ledoux-de-50-de-liberation-a-pres-de-10-d-altice-media-group-france-a1020680

 

Bruno Ledoux et Drahi ne sont pas vraiment mieux que Rothschild :

 

Patrick Drahi, né le  à Casablanca au Maroc, est un homme d'affaires et entrepreneur franco-israélien résidant en Suisse2 depuis 1999. Il est le président-fondateur du consortium luxembourgeoisAltice, une multinationale spécialisée dans les télécommunications et les réseaux câblés qui est cotée à la bourse d'Amsterdam. Il est propriétaire d'une holding personnelle3, Next Limited Partnership4, immatriculée à Guernesey, laquelle est l'actionnaire majoritaire d'Altice5,6. Altice est le principal actionnaire de l'opérateur français SFR-NumericableVirgin Mobile, de l'opérateur israélien Hot, mais aussiPortugal Telecom, Orange Dominicana et l'américain Suddenlink.
En 2015, selon le magazine Forbes, son patrimoine serait évalué à 14 milliards d'euros7.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Drahi

 

Bruno Ledoux, né 1, est un homme d'affaires, un producteur de cinéma et un collectionneur français.
(...)
Fondateur et actionnaire de référence du Groupe Colbert, il réalise de nombreuses acquisitions en partenariat avec les principales banques d'affaires mondiales Lehman BrothersGE CapitalNatixis, ou des acteurs importants tels que Vinci Immobilier. Le groupe Colbert est propriétaire de nombreux immeubles dans Paris ou sa proche banlieue, entre autres : les Tours Mercuriales à Bagnolet7, les Tours Whirpool à Suresnes, l'immeuble du siège du journal Libération, 11 rue Béranger à Paris8.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Ledoux

 

Libé est donc avec Ledoux et Drahi à la place de Rothschild, toujours sous contrôle de la haute-finance et du grand capital.

 

 

Libé sous le contrôle et la propriété de Drahi et Ledoux, va re-aider le journal Charlie Hebdo. En effet, Charlie Hebdo sera hébergé et logé dans les locaux du journal de Drahi et Ledoux pendant 9 mois : 

 

La rédaction de « Charlie Hebdo » a quitté les locaux de « Libération »
Le Monde.fr |  • Mis à jour le 
 
Hébergée dans les locaux de Libération depuis les attentats de janvier, l’équipe de Charlie Hebdo s’installe dans de nouveaux locaux, indique BFMTV.
Elle a quitté les bureaux du quotidien, dans le troisième arrondissement de Paris, mardi.
(...)
Après l’attaque terroriste dont il a été victime, qui a décimé une partie de la rédaction, l’hebdomadaire satirique avait annoncé qu’il déménagerait dans de nouveaux locaux ultra-sécurisés, sans préciser leur emplacement.


http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/09/29/la-redaction-de-charlie-hebdo-a-quitte-les-locaux-de-liberation_4777203_3236.html#rXtLl2YXUi9aZh7Q.99

 

 

 

Conclusion : Les journaux gauchistes Libé et Charlie Hebdo sont vendus aux financiers, aux actionnaires et aux capitalistes.

 



17/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres