Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

Mediapart minimise la misère du monde qu'acceuille la France

Afficher l'image d'origine

 

Réponse à cet article de Mediapart niant que la France accueille une bonne part de la misère du monde : 

https://blogs.mediapart.fr/rachel-nef/blog/260615/ceux-qui-me-repetent-qu-ne-peut-pas-accueillir-toute-la-misere-du-monde

 

Et si on rapporte ce chiffre a la proportion de la population de chaque État membre de l’UE, ce qui est plus significatif, les taux les plus élevés de demandeurs ont été enregistrés en Suède (8,4 demandeurs d’asile pour mille habitants), devant la Hongrie (4,3), l’Autriche (3,3), Malte (3,2), le Danemark (2,6) et l’Allemagne (2,5). La France n’arrive qu’en douzième position (1 demandeur d’asile pour mille habitant).
La France est donc loin de “ployer” sous le poids des demandes comme on ne cesse de nous le répéter.

 

Réponse : "1 nouvelle demande d'asile pour 1000 habitants chaque année, ce n'est pas beaucoup, mais multiplié par 40 ans, nous avons 40 nouvelles demandes d'asile pour 1000 habitants (donc on a 4 % de la population française et plus de 6 % de la population autochtone remplacées par uniquement les demandeurs d'asile en 40 ans).

(...)

L'immigration massive ne se résume pas aux "réfugiés". Les réfugiés seuls ne forment pas une immigration ultra-gigantesque (bien que non-négligeable), mais ajoutés aux autres immigrés, ils forment une immigration ultra-massive."

 

De plus, il faut compter aussi les enfants que font les migrants en France et leur famille qu'ils font venir par le regroupement familial, les migrants clandestins qui entrent quand même en France, ainsi que les 20 % d'extra-européens déjà en France.

 

Enfin comparer la France à d'autres pays européens n'a pas de sens, les autres pays européens sont dans le même cas : ils subissent le grand remplacement.

 

Contrairement aux idées reçues, ce sont les pays en développement qui reçoivent la majorité des personnes en demande de protection – 90% des demandeurs d’asile et des réfugiés vont dans des pays proches ou frontaliers, donc l’Europe n’est absolument pas la zone du monde la plus affectée. Par rapport à la situation des réfugiés syriens par exemple, l'exemple est flagrant.Alors que le nombre de déplacés va bientôt atteindre la barre des 4 millions, l'ONU a demandé que 30.000 d'entre eux soient « réinstallés » dans des pays occidentaux. L’Allemagne a promis d’en accueillir 20000, la Suède 1200, la France, devinez combien?........500. L’immense majorité de ceux-ci (97%) s’installent au Liban, en Jordanie, en Turquie ou en Irak. Nous sommes loin d’être envahis. Le monde entier ne rêve pas de rejoindre l'Europe. Relisez les chiffres ci-dessus pour comprendre à quel point c’est faux.

 

Réponse : "//www.scienceshumaines.com/ou-vont-les-migrants_fr_267…

Le sud de la terre accueille 14 millions d'immigrés du nord de l'hémisphère et le nord (Europe + Amérique du nord + Japon + Corée du sud + Océanie) accueille 61 millions d'immigrés du sud, soit 4 fois plus, alors que la population du nord est prés de 7 fois moins nombreuse que celle du sud (1 milliard vs 6.5 milliards) ! Sans compter que ces immigrés du sud allant vers le nord ne vont quasiment qu'en Europe de l'ouest, Amérique du nord et Océanie puisque l’Europe de l'est, la Corée du sud et le japon n'accueillent presque personne du sud.

Bref les occidentaux prennent largement leur part !"

 

autre réponse : "D'ailleurs on ne voit ni l'ONU, ni Slate, ni les DBK s'outrer du fait que l'Amérique du Nord n'accueille presque aucun réfugié et que le Qatar, l'Arabie Saoudite, le Koweït et les Emirats arabes unis n'accueillent aucun réfugié."

 

De plus, il est totalement normal que ça soit les pays proches territorialement et ethniquement des pays d'origine des réfugiés, qui accueillent les réfugiés, ce n'est pas aux pays éloignés territorialement et ethniquement de les accueillir. Les "réfugiés" qui viennent en Europe en réalité sont des migrants économiques et non des réfugiés, ils pourraient aller dans des pays en paix bien plus proches de leur pays d'origine et de leur culture, mais non, ils vont en Europe, c'est une question de fric.

 

De plus, on réduit le migrant à son statut de migrant, comme si l’unique but de sa vie était de venir frapper à notre porte, mais derrière chaque demande d’asile se cache un homme ou une femme avec son histoire, son passé, un homme ou une femme qui a grandi quelque part, a eu une enfance, a des attaches, un endroit où il s’est sentí chez lui. Je me souviens de ce Monsieur tchétchéne qui m’évoquait les larmes aux yeux les montagnes de son enfance, car jamais il n’aurait pensé ne pas vieillir a leurs pieds ou de ce Monsieur bangladais qui s’était effondré dans mon bureau car il venait d’apprendre la mort de son père au pays et savait qu’il ne pourrait même pas lui rendre un dernier hommage… Qui voudrait vivre ca ? Franchement, qui ? Sans parler des trajets abominables pour atteindre l’Europe tristement illustrés par les récents naufrages en Mediterannée…4 

 

Tout ce que tu dis, c'était aussi le cas des colons européens du XVIe s/XVIIe s qui fuyaient aussi les persécutions religieuses, guerres religieuses et la misère...

Aussi, tu manipules : "Faire appel à l'émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l'analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte d'accès à l'inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements..."

 

De plus, seule une minorité infime riche du tiers-monde a les moyens de sauver son cul en migrant (les gauchos s'en foutent des 99 % qu'on ne peut pas sauver) et l'ouverture des frontières permet que de sauver ces gens là, avec des conséquences désastreuses pour notre pays.


Enfin, c'est soit la survie des migrants, soit la survie de notre peuple.

 

Plus généralement, l'immigration est toujours présentée comme un problème, alors même que de nombreuses études indiquent que l’immigration est positive pour l’Etat francais, en termes démographiques, en termes de croissance, de savoir, de diversité et qu’elle rapporte même de l’argent (12 milliards par an tout de même selon une équipe de chercheurs de l’Université de Lille)5. C’est donc le regard médiatico-politique sur les migrants qu’il faut réussir à changer. Et ne pas céder aux discours populistes qui prospèrent à l’aune de la montée du Front National qui trouve là un terrain fertile en ces temps de récession économique.

 

Tes études sont bidons : //debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/mythe-de-l-immigr… //debunkonslegauchisme.blog4ever.xyz/graphique-mensong…

Sinon, c'est positif en terme de démographie de se faire remplacer ? C'est positif aussi en terme de savoir la situation des écoles dans les banlieues ? C'est positif en terme de diversité, d'uniformiser les peuples en les rendant tous déracinés, métis et cosmopolites ? Et enfin, l'immigration est positive pour la croissance qu'en temps de forte croissance économique et lorsque le chômage est faible.

 

 

 

Debunked !!!



12/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres