Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

Rétamation de deux "historiennes" révisionnistes niant les gaulois

Les colonnes du Panthéon à Paris.

 

Réponse à cet article négationniste de Le Monde : http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/09/20/les-profs-d-histoire-qui-detricotent-les-raccourcis-politiques-en-ligne_5000891_4832693.html

et à cet article de Buzzfeed qui cite les deux mêmes clowns : https://www.buzzfeed.com/julesdarmanin/la-lecon-de-deux-historiennes-a-sarkozy-sur-nos-ancetres-les?utm_term=.js1dEAxNY

 

« Dès que l’on devient français, nos ancêtres sont gaulois. »
Une phrase qui témoigne d’une vision fantasmée de l’Histoire, proche de ce que les historiens appellent le « roman national », cette histoire de France en partie réinventée pour créer une continuité culturelle, géographique et ethnique du peuple français, de sa langue et de son territoire à travers l’histoire – alors que la France est en fait le fruit de multiples recompositions.

 

La vision fantasmée de l'histoire est le roman mondialiste qui voit en la France une terre éternelle de métissage et d'immigration massive alors que ce n'est pas du tout vrai : http://www.philisto.fr/article-57-le-mythe-du-creuset-francais.html

 

Sinon, la France a toujours eu essentiellement le même territoire (pas à 100 %, mais à plus de 80% environ), suffit de regarder l'évolution du territoire de France  pour s'en apercevoir : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_France#/media/File:Frontiere_francaise_985_1947_small.gif

 

Enfin la France est homogène ethniquement, il y a une identité nationale française :

- l’art gothique qui a pris son essor en France

- l’art roman qui a pris son essor en France (moins que l’art gothique plus spécifiquement français)
- la cuisine : andouillette, vin, fromage, grenouille, boudin, fondue, terrine, crêpes, escargots, saucisson, eau de vie, cidre et j’en passe... la cuisine française est constituée aussi des cuisines régionales répandues plus ou moins partout en France et la France est le terroir le plus varié au monde et le pays aux recettes les plus variées au monde, la France est aussi le pays avec le plus grand nombre de recettes au monde, régionales ou nationales.

- cinéma français, théâtre français (molière est un bon exemple), musique française, littérature française (pas besoin de citer tous les auteurs ou écrivains français dans l’histoire), peinture française (académie française, impressionnisme, néo-classicisme, peinture historiciste... et la France est le pays ayant le plus de peintures dans l’histoire de l’humanité), musique française...

- La France est le pays du monde avec le plus de sites historiques et monuments historiques.

- le classicisme

- architecture néo-classique
- race germanique-celte-un peu romaine, c’est l’identité raciale française du sud au nord de la France 
- l’architecture néo-classique, le style empire et j’en passe... 
- les troubadours/trouvères dans toute la France et la France est le coeur et lieu de naissance de l’amour courtois et de la poésie lyrique
- les jardins style français

- le fait que la france est le pays avec le plus de châteaux (médievaux ou de renaissance) au monde
- France est le pays du baby foot et de la pétanque, ainsi que le pays ayant aussi le plus de jardins et forteresses au monde
- le catholicisme

- les BDs francophones ( Astérix, Spirou, Gaston Lagaffe,Tintin...)

- la France est le pays du bistrot et des foires.
- les identités-cultures régionales française

- la France est le territoire le plus tempéré et doux au niveau du climat, ainsi que le territoire le plus varié en paysages, climats... par rapport à sa superficie

- la France historiquement est le plus grand producteur agricole d'Europe et de baies.
- la langue d’oïl (dialectes du français comprenant pour moi le quasi-dialecte du français le franco provençal) et l’occitan : des langues toutes issues du gallo-roman et la langue d’oïl est la langue de base de la France comme le pays d’oïl qui est la région coeur de la France.

- chansons populaires françaises

- La langue française d’oïl (60 % de la population), sa soeur la langue franco-provençale (prés de 10 % de la population, cette dernière langue est un quasi dialecte du français) et enfin l’occitan qui est issu du gallo-roman comme le français et franco-provençal... l’ensemble du peuple français parlait le gallo-roman jusqu’à la fin du 1er millénaire. 

Enfin le noyau culturel de la France, c’est les régions du pays d’oïl (c’est par eux surtout qu’il y avait une identité ethnique-culturelle française avant la révolution française) le pays d'oïl était le pilier de la France comme l’ethnie turque était le pilier de l’empire ottoman pluriethnique ou l’ethnie russe le pilier de l’empire russe étendu sur pleins d’ethnies différentes.

 

Et comme disait De Gaulle au général Koenig :

"Evidemment, lorsque la monarchie ou l'empire réunissait à la France l'Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, le Roussillon, la Savoie, le pays de Gex ou le Comté de Nice, on restait entre Blancs, entre Européens, entre chrétiens... Si vous allez dans un douar, vous rencontrerez tout juste un ancien sergent de tirailleurs, parlant mal le français "."
(Cité par J.R. Tournoux, La tragédie du Général, Ed. Plon 1967)

 

Comme si cela devenait une habitude, deux historiennes sont entrées dans le débat pour remettre les choses dans l’ordre : Mathilde Larrère, et ses petits rappels historiques en série de tweets déjà familiers, et Laurence De Cock, professeure d’histoire-géographie à Paris, elle aussi « engagée à gauche » et se disant « proche du mouvement Ensemble ! ».
A quatre mains, elles ont procédé au détricotage méthodique des propos de Nicolas Sarkozy. L’ensemble des tweets a été rassemblé sur Storify. Mathilde Larrère se charge d’expliquer que « les Gaulois » ne correspondent à aucune réalité historique, le terme recouvrant en fait de nombreuses ethnies rassemblées sous le nom « Gaulois » par l’empire romain.


Ces nombreuses ethnies désignées par le terme "gaulois" avaient énormément de points culturels communs :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaulois_(peuples)#Culture

C'est donc bien une réalité historique.

 

Laurence De Cock enchaîne avec les origines du « roman national », cette histoire de France enseignée dans les écoles à partir de 1870 avec l’obsession de créer une « unité » nationale à travers l’enseignement républicain. Entre autres mythes, « les Gaulois », qui seraient nos « ancêtres »

 

Les gaulois sont bien nos ancêtres, ce n'est pas un mythe, hormis pour les mondialistes qui n'aiment pas la vraie histoire qui ne va pas dans le sens de leur idéologie :

 

"Compilation de données Insee, Ined, et Jacques Dupâquier, Histoire de la population française, Paris, PUF, 1988. Les données datant d'avant les premiers recensements napoléoniens sont des estimations qui prêtent à débats. Les dernières recherches relatives à la période de la conquète romaine (ier siècle av. J.-C.) tendent à établir une population gauloise de 12 à 14 millions d'habitants.
Insee2,3."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%C3%A9mographique_de_la_France#.C3.89volution_du_nombre_d.27habitants_en_m.C3.A9tropole
Or la population française durant la plupart du moyen-âge n'a jamais dépassé les 14 millions, elle était en 800 de 8 millions et en 1226 de 16 millions (ce qui est très proche de 14 millions)... C'est une preuve du fait que nos ancêtres sont essentiellement gaulois.

 

Les gauchos enchaînent ensuite :

 

L’historienne revient sur la (longue) histoire du Gaulois dans les manuels scolaires français. Longtemps, l’école de la République se base sur les manuels d’Ernest Lavisse (dont la première édition date de 1884), historien du « roman national » censé communiquer aux enfants « l’amour de la patrie ».
Ce mythe des Gaulois dure jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, où l’on entreprend de réécrire les livres pour faire disparaître la notion de races et où, l’historiographie ayant beaucoup évolué, l’idée d’enseigner aux enfants une histoire « continue » dans laquelle nous serions les descendants des Gaulois n’a plus beaucoup de sens.


Bref, la méchante IIIe république réac pour sa propagande nationaliste invente le mythe des gaulois, mais la gentille Ve république mondialiste et anti-raciste a changé de programme d'histoire, mais sûrement pas pour favoriser l'idéologie dominante post 2nd GM, les anti-nationalistes défendent la vérité contrairement au nationalistes nauséabonds qui mentent forcément.

 

Sinon, si les gaulois sont un mythe, pourquoi les encyclopédies arrivent à sortir autant de gros articles sur les gaulois (http://www.larousse.fr/encyclopedie/autre-region/Gaule/120945?https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaulois_(peuples)https://www.herodote.net/La_Gaule-synthese-426.php...) ? Il n'y a pas d'articles aussi consistants, complets, sourcés et documentés à sortir sur un peuple qui n'a jamais existé !

 

Contactée par Le Monde, Laurence De Cock nous explique une démarche à la fois spontanée et née d’un engagement de longue date. Un petit groupe d’historiens, rassemblés derrière le projet « Aggiornamento histoire-géo », lutte depuis plusieurs années contre les réécritures « réactionnaires » de l’histoire de France.

 

Non, la réécriture de l'histoire est faite par les mondialistes, car la version réac de l'histoire existe depuis plus d'un siècle, ce qui n'est pas le cas de la version mondialiste de l'histoire bien plus récente.

 

 

Passons à Buzzfeed :

 

Depuis «nos ancêtres les Gaulois», des brassages de population ont sans cesse eu lieu.

 

 

 

Jusqu'à ce qu'au XIXe siècle, on se cherche un roman national:

 

Ok, mais alors, comment (et pourquoi) tout ça est passé dans les manuels scolaires? C'est ce que nous explique Laurence De Cock, historienne, spécialiste de l'histoire de l'éducation et enseignante en lycée. Cela remonte au Second Empire et à Napoléon III.

 

 

Réponse : Non et Non :

 

http://www.philisto.fr/article-57-le-mythe-du-creuset-francais.html (la France a certes connu des migrations, mais elles furent mineures)

 

- « Les Romains qui vinrent s'établir en Gaule étaient en petit nombre. Les Francs n'étaient pas nombreux non plus, Clovis n'en avait que quelques milliers avec lui. Le fond de notre population est donc resté gaulois. Les Gaulois sont nos ancêtres » (cours moyen, 26).

 

"Compilation de données Insee, Ined, et Jacques Dupâquier, Histoire de la population française, Paris, PUF, 1988. Les données datant d'avant les premiers recensements napoléoniens sont des estimations qui prêtent à débats. Les dernières recherches relatives à la période de la conquète romaine (ier siècle av. J.-C.) tendent à établir une population gauloise de 12 à 14 millions d'habitants.

Insee2,3."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%C3%A9mographique_de_la_France#.C3.89volution_du_nombre_d.27habitants_en_m.C3.A9tropole

 

Or la population française durant la plupart du moyen-âge n'a jamais dépassé les 14 millions, elle était en 800 de 8 millions et en 1226 de 16 millions (ce qui est très proche des 14 millions de gaulois qu'il y avait après la conquête romaine)... C'est une preuve du fait que nos ancêtres sont essentiellement gaulois.

 

- Enfin la France est homogène ethniquement, il y a une identité nationale française :

"l’art gothique qui a pris son essor en france

l’art roman qui a pris son essor en France (moins que l’art gothique plus spécifiquement fr)
la cuisine : andouillette, vin, fromage, grenouille, boudin, fondue, terrine, crêpes, escargots, eau de vie, cidre et j’en passe... la cuisine fr est constitué aussi des cuisines régionales répandues plus ou moins partout en france en partie, la france est le terroir le plus varié au monde et le pays aux recettes les plus variés au monde, la france est le pays avec le plus grand nb de recettes au monde, régionales ou nationales.

cinéma fr, théâtre fr (molière est un bon exemple), musique fr, littérature fr (pas besoin de citer tous les auteurs ou écrivains fr dans l’histoire), peinture fr (académie fr, impressionnisme, néo-classicisme, peinture historiciste... et pays ayant le plus de peintures dans l’histoire de l’humanité), musique fr...

architecture néo-classique
race germanique-celte-un peu romaine, c’est l’identité raciale fr du sud au nord de la france 
l’architecture néo-classique, le style empire et j’en passe... 
les troubadours/trouvères dans toute la france, la france coeur et lieu de naissance de l’amour courtois/poésie lyrique : que dalle !?
les jardins style fr

le fait que la france est le pays avec le plus de châteaux (forts ou de renaissance) au monde
France pays du baby foot et de la pétanque et pays ayant aussi le plus de jardins et forteresses au monde
le catholicisme
les identités-cultures régionales fr
et enfin la langue d’oïl (dialectes du fr comprenant pour moi le quasi-dialecte du français le franco provençal) et l’occitan : tous issus du gallo-roman et langue d’oïl langue de base de la france comme le pays d’oïl région coeur de la france.

la langue fr d’oïl (600 % de la population) et sa soeur la langue franco-provençale (prés de 10 % de la population) cette dernière langue est un quasi dialecte du français et enfin l’occitan qui est issu du gallo-roman comme le français et franco-provençal, le peuple fr parlait le gallo-roman jusqu’à la fin du 1er millénaire. 

ensuite le noyau culturel de la france c’est les régions du pays d’oïl (c’est par eux surtout qu’il y avait une identité ethnique-culturelle fr avant la rév fr) piliers de la france comme l’ethnie turque était le pilier de l’empire ottoman pluriethnique ou l’ethnie russe le pilier de l’empire russe étendu sur pleins d’ethnies différentes."

 

comme disait De Gaulle au général Koenig :

"Evidemment, lorsque la monarchie ou l'empire réunissait à la France l'Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, le Roussillon, la Savoie, le pays de Gex ou le Comté de Nice, on restait entre Blancs, entre Européens, entre chrétiens... Si vous allez dans un douar, vous rencontrerez tout juste un ancien sergent de tirailleurs, parlant mal le français "."
(Cité par J.R. Tournoux, La tragédie du Général, Ed. Plon 1967)
 
- "Peu d'ancêtres communs pour les Français

Ces différences peuvent s’expliquer par la sensibilité de différentes régions aux flux migratoires à l’intérieur de l’Europe. Ainsi, les habitants des deux péninsules, en particulier la péninsule Ibérique protégée par les Pyrénées, sont celles qui partagent le moins d’ancêtres communs avec les autres peuples européens.  

Étrangement, la France se trouve dans le même groupe que l’Italie et les pays ibériques avec le plus faible nombre d’ancêtres communs avec les autres européens au cours des 1500 dernières années. Nous avons pourtant connu de multiples invasions (Viking, Huns, Goths, Ostrogoths et compagnie…). Sans parler des Romains. Mystère. Les chercheurs ne semblent pas avoir d’explications très claires à ce phénomène. Les Français se seraient-ils moins « mêlés » aux envahisseurs ? "

http://www.slate.fr/life/72217/ancetres-communs-europeens-moins-de-1000-ans

 

 

Seulement l'Histoire enseignée aux enfants de la IIIe République est un peu romancée pour renforcer le sentiment national, qui est encore en train de se construire.

 

Et, en gros, il faut attendre la Seconde Guerre mondiale pour que cette conception de l'enseignement de l'Histoire bouge un peu.

 

L'historienne gaucho après nous avoir dit que le "nos ancêtres les gaulois" était une devise pondue pour des raisons idéologiques nationalistes, nous dévoile que la négation des gaulois, c'est aussi pour des raisons purement idéologiques, pour des idées mondialistes "anti-racistes" post 2nd gm.

 

 

 Les programmes élargissent leur perspective et s'éloignent un peu du «récit national».

 

Donc c'est raciste d'apprendre sur ses ancêtres et apparemment l'intégration des immigrés au peuple français passe par la suppression de tout enseignement sur les ancêtres du peuple qui les accueille.

 

 

Ma conclusion :

 

La falsification de l'histoire à des fins idéologiques, c'est ça : 

"Pour liquider les peuples, on commence par leur enlever leur mémoire. On détruit leurs livres, leur culture, leur histoire. Puis quelqu’un d’autre écrit d’autres livres, leur donne une autre culture, leur invente une autre histoire. Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu’il est, et ce qu’il était. Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite.

Milan Hübl, historien tchèque

 

 



21/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres