Débunkons le gauchisme

Débunkons le gauchisme

Répondre aux mensonges immigrationnistes : “l’immigration ne pose aucun problème de sécurité” de la Horde

ah délinquante.jpg
 
Nouvelle réponse à un nouveau torchon de propagande écrit par le site La Horde : //lahorde.samizdat.net/2016/01/28/repondre-aux-prejuges-7-on-va-toutes-finir-voilees/
 
 
 
En 2011, 17,3% des personnes mises en cause pour atteintes aux biens (un chiffre en hausse depuis 5 ans) et 12,4 % pour atteinte à l’intégrité physique (un chiffre en légère baisse) sont étrangères[1].Alors que les étrangers ne représentent que 6 % de la population vivant en France, leur surreprésentation en prison s’explique par des fac- teurs sociaux et par le fait que le défaut de titre de séjour en règle peut être passible d’une peine de prison. Ce sont souvent les pauvres gens qui se retrouvent derrière les barreaux: les étrangers, par leur taux de chômage supérieur à la moyenne nationale et leur rémunération modeste, sont proportionnellement plus nombreux à entrer dans cette catégorie. Ce qui explique d’ailleurs qu’ils soient plus nombreux à être jugés pour des atteintes aux biens (délits souvent mineurs) plutôt qu’aux atteintes à l’intégrité physique.
Au-delà de la catégorie sociale, la délinquance est généra-lement relative au sexe et à l’âge : il s’agit le plus souvent d’hommes jeunes. Or la population étrangère en France est en moyenne plus jeune, plus masculine et plus pauvre et recoupe donc les caractéristiques sociologiques constatées de la délinquance. Le fait de n’avoir pas de papiers renforce la précarité des migrants.
 
 
Non, la délinquance des immigrés n’a rien à voir avec l’âge, puisque les jeunes immigrés font plus de crimes et délits que les jeunes français : //www.senat.fr/rap/r01-340-1/r01-340-117.html
 
De plus, les étrangers sont aussi vieux que les français en moyenne :
“Début 2012, l’âge moyen des immigrés vivant en France est de 45 ans, contre 40 ans pour l’ensemble de la population résidant en France.“
 
Aussi, la délinquance des immigrés n’a rien à voir avec le sexe masculin soit-disant surreprésenté chez les immigrés car 50,6 % des étrangers sont des femmes (//www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF02162) contre 51,6 % de femmes chez les non-étrangers (//donnees.banquemondiale.org/indicateur/SP.POP.TOTL.FE.ZS), ça ne change pas beaucoup.
 
Enfin, les milieux ruraux blancs sont les plus pauvres, pourtant on voit pas autant de délinquance là-bas qu’en banlieues multicolores : https://www.youtube.com/watch?v=hFM4eZP0zRY
 
Conclusion : la délinquance des immigrés est liée à leur culture, rien d’autres. Et même si leur délinquance est liée à leur jeune âge, leur sexe et pauvreté, ça ne change au rien au fait qu’ils sont surreprésentés dans les crimes et délits, ce qui constitue une raison de refuser l’immigration.
 
 
 
Si les étrangers sont plus nombreux en prison, le traitement particulier dont ils «bénéficient» de la part des forces de police et de la justice n’y est certainement pas étranger. Pour les délits mineurs, tels que les vols à l’étalage, les dégradations, les petits trafics, etc., les forces de l’ordre ont tendance à repérer plus facilement les « minorités visibles » pour contrôler leur situation administrative et éventuellement les arrêter.
 
Preuves de tout ça ? Et si les immigrés sont plus contrôlés que les autres, ce n’est pas pour rien car c’est eux qui foutent le plus la merde. Enfin la plupart du temps, on envoi pas en prison à cause d’un simple contrôle ;)
 
 
 
La police joue un rôle primordial : elle peut décider d’incarcérer un individu avant son jugement, à la suite d’une garde à vue. Les infractions sont ensuite sélectionnées par le parquet : 85 % des petits délits et contraventions dites «de cinquième classe» (infractions assorties d’amendes importantes, mais qui ne sont théoriquement pas passibles de peines d’emprisonnement) sont laissés sans poursuite. Si peu d’affaires sont poursuivies, on constate néanmoins que pour une même infraction, la police et la justice françaises condamnent plus fréquemment à l’emprisonnement, avec des peines plus lourdes, les sans profession, les sans domicile ou les étrangers[2]. Ces derniers, qui bénéficient rarement d’aménagement de peine ou de la libération conditionnelle, restent aussi plus longtemps en prison. 
 
Oui c’est vrai, en moyenne les étrangers pour la même chose sont plus lourdement condamnés... car c’est toujours les mêmes que l'on voit passer au tribunal.
 
Mais, on ne parlait pas des emprisonnements et condamnations où il y a discrimination de la part du tribunal, mais des mises en causes où les étrangers sont là aussi surreprésentés, c'est autre chose.
Même dans les mises en cause pour des actes délictueux et criminels qui ont lieu avant "jugement discriminatoire", les immigrés sont surreprésentés : "En 2011, 17,3% des personnes mises en cause pour atteintes aux biens (un chiffre en hausse depuis 5 ans) et 12,4 % pour atteinte à l’intégrité physique (un chiffre en légère baisse) sont étrangères[1]. Alors que les étrangers ne représentent que 6 % de la population vivant en France"
 
Enfin quand t’es étranger, t’es invité chez les autres, donc tu dois te tenir plus à carreau car tu n'es pas chez toi contrairement aux autochtones qui t’accueillent, donc c'est normal qu’un étranger se fasse plus lourdement punir ;)
 
Autre chose : les étrangers sont tellement surreprésentés dans les prisons que la “discrimination” faite entre étrangers et autochtones lors des jugements n’est pas assez conséquente pour expliquer que la surreprésentation des étrangers en prison est uniquement liée à la discrimination.
 
Ah : //2.bp.blogspot.com/-IJ5ANb0U8Sw/UJ4R07f2OUI/AAAAAAAAAic/-Z7DNCE1h6g/s1600/FRANCE_10112012.pngplus un département est violent, plus il y a d’immigrés, ces cartes le prouvent et elles ne s’arrêtent pas sur les condamnations où il y a discrimination de la justice mais sur les faits de violences commis qui ne proviennent pas du tribunal.
 
 
 
 
La violence ne se loge pas forcément là où l’on croit. Elle est bien souvent, et de façon insidieuse, dans les comportements des forces de l’ordre vis-à-vis des immigrés et des personnes de couleur, qui provoquent un sentiment général d’insécurité. Les contrôles au faciès dans les transports publics, les garde-à-vue, accompagnées parfois de tabassage en règle, les rafles de sans-papiers, notamment dans les endroits où on essaie d’améliorer leurs conditions de vie (queue des Restos du cœur, foyers de migrants…), la traque d’enfants scolarisés sans papiers jusque dans leurs écoles, au vu et su de tous leurs camarades…
 
Les sans papiers étant des envahisseurs (ils entrent illégalement dans un territoire) méritent d’êtres dégagés et je poste un lien où on trouve quelques vidéos montrant des flics agressés par les immigrés : https://www.youtube.com/results?q=policiers+agress%C3%A9s
 
 
 
Autant de situations de violence qui nous interpellent et nous rappellent parfois des périodes noires de notre passé.
 
Le génocide des blancs me rappelle Hitler en effet et la colonisation de l’Amérique.
 
 
 
Ces scènes de violence et d’inhumanité sont traumatisantes pour tous les citoyens et révèlent un arbitraire dont nous pourrions un jour, à notre tour, faire les frais.
 
lol
 
 
 
D’autre part, quand la justice a condamné des citoyens qui venaient en aide aux sans-papiers, que la solidarité a pu être considérée comme un crime avec le « délit de solidarité jusqu’en décembre 2012 (date de sa suppression), on peut s’inquiéter pour notre « démocratie ».
 
Les collabos méritent d’êtres punis.
 
 
 
Enfin, l’acharnement à stigmatiser, à criminaliser l’immigration crée des contextes dangereux et favorise les réseaux mafieux, le nombre de passeurs et les trafics d’êtres humains, qui eux sont réellement porteurs d’insécurité…
 
Tout ça est provoqué par le fait qu’on n'expulse pas les immigrés illégaux, ça encourage l’immigration illégale.


28/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres